Bierhoff affirme qu'il aurait fallu "se passer" d'Özil

Le manager général de la sélection allemande Oliver Bierhoff a affirmé vendredi qu'il aurait fallu envisager un renvoi de Mesut Özil de l'équipe avant le Mondial en raison du scandale autour de ses origines turques, puis est revenu sur ses propos en affirmant s'être "mal exprimé".

Özil avait posé en mai pour des photos en compagnie du chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan, alors en pleine campagne électorale. Violemment attaqué en Allemagne et accusé de manquer de loyauté à son pays, le joueur d'Arsenal a depuis totalement refusé de s'exprimer publiquement sur cette affaire, qui a empoisonné l'ambiance autour de l'équipe avant et pendant la Coupe du monde.

"Jusqu'à présent, nous n'avons jamais contraint des joueurs de l'équipe nationale à faire quoi que ce soit, mais nous avons au contraire toujours cherché à les convaincre, a affirmé Oliver Bierhoff dans une interview au quotidien Die Welt. Avec Mesut, nous n'y sommes pas arrivés. En conséquence on aurait dû envisager de nous passer de lui sportivement."

Cette phrase a provoqué l'émoi en Allemagne, et Oliver Bierhoff a rétro-pédalé dans la journée, dans des interviews au quotidien Bild puis à la chaîne ZDF: "Je suis désolé, je me suis mal exprimé", a-t-il dit: "J'ai voulu dire que si nous nous étions passés de lui, alors cela aurait été pour des raisons sportives, et non en raison de ses photos avec M. Erdogan".

Son équipier de la Mannschaft Ilkay Gündogan avait également posé pour ces photos, mais lui a donné une interview pour s'expliquer avant la compétition, sans toutefois faire état de regrets.

Özil, en revanche, s'est réfugié dans le silence, et l'encadrement de l'équipe d'Allemagne l'a même autorisé à boycotter une "journée média" où tous les joueurs pouvaient rencontrer les journalistes.

La controverse a pris d'autant plus d'ampleur que Mesut Özil a livré une faible prestation en Russie. Écarté par le sélectionneur Joachim Löw dès le deuxième match (victoire 2-1 contre la Suède), il a cependant été réintégré pour l'ultime rencontre (défaite 2-0 contre la Corée du Sud), au grand dam des experts et consultants, qui ont vu dans ce choix une erreur majeure de Löw.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK