Axel Witsel: "Pas un hôtel de luxe... mais on a un très bon matelas"

De retour en Russie après y avoir vécu cinq années, Axel Witsel est sans doute le plus Russe des Diables présents au Mondial. Il revient avec plaisir dans le pays qu’il l’a accueilli, mais avec des ambitions pour l’équipe nationale cette fois. "Je suis super content d’être de retour en Russie, ça fait plaisir parce que j’ai eu vraiment de très belles années ici. On est finalement là, je pense que tout le monde est content, on est bien installé."

Autant de temps dans un pays laisse indubitablement quelques souvenirs... "Mon meilleur souvenir de la vie en Russie c’est Saint Petersbourg, c’est une ville magnifique dans laquelle vivre et puis sportivement les titres que j’ai gagnés avec le Zenit."

Cinq années passées en Russie, plus de 200 matches avec le Zenit: C’est clair que ça laisse des traces, j’ai de très bons souvenirs du Zenit. J’essaie de regarder les matches quand je peux, de les suivre mais je n’ai que des bons souvenirs. "

Certains craignent cette Coupe du Monde en Russie pour des tas de raisons : l’hooliganisme, la sécurité, etc. Connaissant un peu le pays, Witsel est plutôt confiant sur cette organisation. "La Russie se doit de faire une top Coupe du monde, tant pour l’organisation que pour la sécurité. Je pense que les conditions sont réunies pour que tout se passe bien."

Les Diables bien installés, ils ont pu s’adonner à leur premier entraînement. "On a découvert un peu l’hôtel, ce n’est pas mal on s’est tous bien installés" Plutôt luxueux comme endroit ? "Non ce n’est pas luxueux, pas du tout. Mais ce n’est pas ça l’important. Tant qu’on a les conditions nécessaires : le terrain et les vestiaires c’est nickel. On a un très bon matelas à l’hôtel, il faut le rappeler", dit-il en souriant. "Tant qu'on a ça c'est le plus important.

Il était plutôt satisfait de la première séance d'entrainement en Russie: "Aujourd'hui l'entraînement était bien, il fallait temps de remettre un peu les jambes après le voyage et la nuit d'hier. On a fait un bon entraînement, il y a une bonne intensité donc c'est bien."

Belgique-Panama sera son dixième match dans un grand tournoi s'il est titularisé. Mais qu'est-ce qui a changé depuis son premier match en Coupe du monde au Brésil? "Déjà j'ai plus d'expérience pour aborder ce genre de matches même si un match à la Coupe du monde c'est toujours spécial. Le premier u brésil il y avait quand même un peu de stress, mais un stress positif. Maintenant ça va être un peu différent: pour la plupart des joueurs on a atteint un âge où on est beaucoup plus mature, on a plus d'expérience qu'il y a 4 ans. Et on veut démarrer fort cette Coupe du monde."

Ce qui signifie donc battre la Panama "Avec la manière c'est toujours mieux, c'est vraiment ce qu'on veut mais l'important à la fin de ce match là ce sera les trois points." Pour lui, les favoris sont le Brésil, l'Allemagne et l'Espagne mais il compte bien aller les "titiller et essayer de faire une grande Coupe du monde."

Les Diables disputent leur première rencontre ce lundi face au Panama dès 17h à Sotchi. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK