1930-2030 ? Le Mondial uruguayen en 11 anecdotes

Illustration de l'équipe uruguayenne au Mondial 1950
3 images
Illustration de l'équipe uruguayenne au Mondial 1950 - © STAFF - AFP

L’Uruguay, le Paraguay et l’Argentine vont donc présenter une candidature commune pour l’organisation du Mondial 2030. A ce stade, on sait que les trois fédérations ont mis 40 secondes pour se décider tant l’idée est bonne et séduisante. On sait aussi qu’il y aurait six enceintes en Argentine, trois en Uruguay et trois au Paraguay.

Douze stades, ce ne sera pas du luxe car le Mondial de 2030 (ce sera déjà le cas en 2026) accueillera 48 équipes contre 32 actuellement.

2030 est une année spéciale pour l’Uruguay et symbolique pour l’Histoire du football. On y fêtera d’une part, le bicentenaire de l’Indépendance du pays et d’autre part, les 100 ans de la Coupe du Monde… puisque le 1er Mondial a été organisé en… Uruguay (CQFD).

Dis papy, comment c’était le premier mondial de l’Histoire ? Vous vous posez la question ? Vous avez envie d’en mettre plein la vue à vos potes et d’étaler votre culture footballistico-historique ? Flash-back sur l’Uruguay 1930 en quelques anecdotes.

Pourquoi l’Uruguay ?

L’Uruguay a reçu l’organisation de la 1ere Coupe du Monde parce que c’était l’occasion de fêter en grande pompe le centenaire de l’indépendance du pays. Le stade de Montevideo construit pour l’occasion s’appelle d’ailleurs…. " Centenario ".

Les plus cyniques retiennent que ce qui a fait pencher la balance… C’est la prise en charge de tous les frais d’équipes par  le gouvernement uruguayen…

Combien de participants ?

Treize équipes. Neuf américaines (Uruguay, Argentine, Etats-Unis, Chili, Brésil, Paraguay, Pérou, Bolivie et Mexique) et quatre européennes (France, Belgique, Yougoslavie et la Roumanie).

Et le public ?

Ce Mondial a été un vrai succès de foule puisqu’il y a eu près de 550.000 spectateurs cumulés pour les 18 matches disputés dans trois stades. Cela fait en moyenne 30.000 spectateurs par match. Le record étant de 80.000 spectateurs pour la demi-finale Uruguay – Yougoslavie. Mais on trouve aussi dans cette compétition le match avec la plus faible affluence de l’histoire de la Coupe du Monde avec 2000 spectateurs pour Chili – France. Mais selon certains documents locaux, le match Roumanie – Pérou n’aurait pas attiré plus de 300 spectateurs.

Et les transports ?

La Belgique, la France, la Yougoslavie et la Roumanie ont rallié l’Uruguay par bateau. Un voyage qui a duré 16 jours !

La France, la Belgique et la Roumanie ont embarqué sur le paquebot Conte Verde. La Yougoslavie a voyagé de son côté.

La Roumanie a pris le bateau à Gênes, la France est monté à bord à Villefranche sur mer, les Belges ont embarqué à Barcelone… Ensuite, le navire a fait escale à Lisbonne, Madère, aux Canaries et à Rio de Janeiro (où le Brésil a embarqué). 

Le Président de la FIFA, Jules Rimet est aussi à bord avec le trophée dans sa valise.

L’histoire dans l’histoire : la participation de la Roumanie

En 1930, Carol II monte sur le trône de Roumanie et fait aussitôt connaître la première de ses priorités : participer à la Coupe du Monde.

Un projet insolite et audacieux surtout quand on sait qu’un mois seulement sépare sa prise de pouvoir du coup d’envoi du tournoi.

Après bien des efforts, Carol II parvient à ses fins trois jours avant la clôture des inscriptions et sélectionne lui-même l’équipe.

Reste un dernier détail à régler : une partie des meilleurs footballeurs roumains travaille pour une compagnie pétrolière britannique qui leur refuse le congé de trois mois nécessaire à la participation du tournoi. La compagnie menace les joueurs de licenciement. La médiation du Roi assortie de la menace de fermeture de l’entreprise, incitera très vite le pétrolier à revoir sa position.

Le Roi adore tellement le football que durant la traversée, il force ses joueurs à s’entrainer sur le pont et organise même des petits matches pour jouer avec eux.

Les buteurs ?

Le Français Lucien Laurent est le premier à avoir inscrit un but en Coupe du monde. L’Américain Barry Mc Ghee est l'auteur du premier doublé. Un autre joueur américain, Bertram Patenaude, a lui marqué le premier triplé... Un record reconnu par la FIFA 76 ans après les faits grâce aux historiens du sport. Jusque-là, on en lui attribuait que deux. Le meilleur buteur du Mondial 1930 est l'Argentin Guillermo Stabile (8 buts en 4 matches).

Le 1er joueur expulsé ?
Le capitaine péruvien Placido Galindo… Même si à l’époque les cartons jaunes et rouges n’existaient pas encore.

Quelles équipes n’ont pas inscrit le moindre but ?
La Belgique et la Bolivie. D’ailleurs, la Belgique n’a pas gagné le moindre match. Défaite 3-0 contre les USA et 1-0 contre le Paraguay. 

L’arbitre de la finale ?
Le Belge John Langenus.

Le dernier survivant de ce Mondial ?
L’Argentin Francisco Varallo est mort en Août 2010 à l’âge de 100 ans. Il a connu 19 éditions de la Coupe du Monde sur les 20 !

Le vainqueur ?
L’Uruguay a battu l’Argentine 4-2. En remportant quatre matches, la Céleste a été sacrée championne du Monde.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK