Le Chili se fait peur mais rejoint le dernier carré de la Coupe des Confédérations

Le Chili se fait peur mais rejoint le dernier carré de la Coupe des Confédérations
Le Chili se fait peur mais rejoint le dernier carré de la Coupe des Confédérations - © YURI KADOBNOV - AFP

Le Chili a assuré l’essentiel face à l’Australie pour se qualifier pour les ½ finales de la Coupe des Confédérations 2017. Ils ont douté face aux champions asiatiques, mais ont su redresser la barre après le but d’ouverture de Troisi. Rodriguez a rétabli l’égalité et permet aux champions sud-américains de rejoindre le Portugal, le Mexique et l’Allemagne en demi.

Il s’agit de la sixième confrontation entre ces deux nations et les Sud-Américains sont invaincus. Le Chili enregistre le retour de son gardien fétiche, Claudio Bravo. Alexis Sanchez, devenu le meilleur buteur du Chili (38 buts), est confirmé. En face, Tim Cahill, 37 ans, est aligné d’emblée et fête sa 100e apparition avec les Socceroos, à 9 matches du record de Mark Schwarzer.

La Roja commence comme à son habitude avec le monopole du ballon face à un bloc australien compacte qui laisse peu de possibilités aux Chiliens. Un jeu dur et une attention particulière pour Alexis Sanchez et Arturo Vidal.

Le meneur de jeu du Bayern se crée la première possibilité de la rencontre. D’un centre de l’extérieur du rectangle, il frappe vers le poteau droit. L’arrêt de Mathew Ryan est essentiel.

La stratégie australienne fonctionne bien. Ils concèdent peu d’occasions dangereuses. À la 26e minute, Alexis Sanchez s’en va seul vers le but, Milligan intervient dans le rectangle et le buteur s’écroule. Pas de faute selon Monsieur Rocchi, qui fera tout de même appel à la vidéo pour confirmer sa décision. Malgré un contact, l’arbitre italien décide de ne pas accorder de penalty. Milligan est encore impliqué dans une situation potentiellement fautive une minute après cet événement, cette fois sur Vargas. Pas de faute non plus.

Nouvel appel à la vidéo à la 33e. Cahill tacle Charles Aranguiz par derrière. Un geste très appuyé qui n’est finalement sanctionné que par une carte jaune et une grosse réprimande.

Les Australiens continuent leur jeu physique et se crée finalement la plus belle opportunité de ce début de match. Une subtile passe lobée à la 36e de Troisi au-dessus de la défense et un tir en un temps de Luongo à hauteur du petit rectangle. Claudio Bravo s’interpose avec assurance.

Un arrêt brillant qui sera suivi d’une grosse boulette (42’). Un dégagement dans l’axe approximatif qui profite aux Australiens. Kruse trouve James Troisi d’une passe magique. L’ancien de Zulte-Waregem (saison 2014-2015) est oublié et ouvre le score d’un lob toute en délicatesse. L’Otkrytiye Arena de Moscou est médusé.

La réaction vient de la tête de Vidal, contrée par la défense australienne. Le Chili doit être plus inspiré pour contourner cette solide organisation.

L’Australie reprend la 2e mi-temps avec une grande confiance. Bien en place, conquérants, les Socceroos savent qu’il leur faut un deuxième but pour passer en ½ finale. À l’heure de jeu, un long ballon vers Kruse apporte un réel danger. Il manque quelques cheveux à l’attaquant pour inquiéter Bravo.

Mais à 20 minutes du terme, la vivacité et l’explosivité chiliennes font déjouer la défense australienne. Un mouvement rapide et Vargas de la tête trouve Rodriguez, monté à la pause. 1-1 (67’), tout est à refaire pour les Australiens.

Pas une mince affaire, d’autant que le Chili continue dans son élan. Alexis Sanchez efface facilement son opposant sur le flanc gauche. Vargas reprend le cuir de la tête (70’), ça passe juste à côté du montant de Ryan.

Réaction des Kangourous avec un bon ballon de Kruse dans le petit rectangle (73’). MacLaren, tout seul, ne parvient pas à redresser correctement sa trajectoire.

Un coup de massue dont les Australiens ne se relèveront pas. Partage 1-1 entre les deux nations. L’Australie est éliminée, le Chili affrontera le Portugal mercredi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK