Zetterberg: "Si on doit aller chercher un joueur, on veut un joueur de qualité"

Zetterberg: "Si on doit aller chercher un joueur, on veut un joueur de qualité"
Zetterberg: "Si on doit aller chercher un joueur, on veut un joueur de qualité" - © Tous droits réservés

Anderlecht termine son stage hivernal ce dimanche en disputant une dernière rencontre amicale face au club de D2 allemande de Heidenheim ce dimanche. Juste avant cette rencontre, Pascal Scimè, notre envoyé spécial sur place, a tendu son micro à Pär Zetterberg, qui a tout récemment rejoint le staff des Anderlechtois. "Cela fait plaisir d'être de retour en bords de terrain" nous confie l'ex-Soulier d'or. "C'est un projet intéressant qui m'a été proposé. Je reviens avec plaisir."

Son rôle d'assistant n'est pas tout à fait celui d'un assistant habituel. Le Suédois est là pour écouter, conseiller et faire le lien entre les joueurs et le staff. "Je suis un assistant sans l'être. Je ne donne pas les entraînements comme d'autres assistants. Ce n'est pas mon rôle spécifique. Je discute avec les joueurs, je les aide et donne des conseils. Et je fais la même chose avec les membres du staff et l’entraîneur. J'écoute les gens et je donne des conseils pour progresser."

Arrivé à la fin novembre 2018, il a donc travaillé avec Hein Vanhaezebrouck avant qu'il ne soit limogé. Il estime qu'il est là depuis trop peu de temps pour pointer en détail les différences entre l'ancien coach des mauves et le nouveau t1 anderlechtois, le Néerlandais Fred Rutten. "Je ne suis pas resté longtemps avec Hein" confirme Pär Zetterberg. "J'avais de très bons contacts. Cela fait aussi très peu de temps que Rutten est là. Il est très ouvert avec le groupe. Je remarque qu'il y a une différence au niveau du jeu que l'on joue. Cette semaine, on a vu le Sporting Anderlecht, surtout contre Hoffenheim, que l'on souhaite voir toutes les semaines. C'est à nous de faire que ce niveau soit présent durant le championnat."

Il pointe aussi la mentalité positive et l'écoute du nouveau coach. "Il parle tout le temps. Il donne des conseils et reste toujours très positif. On discute souvent de football. Nos idées sont les mêmes nous sommes des amoureux du football. Pour l'instant les conseils qu'il donne marchent du tonnerre."

De quoi voir l'avenir en rose? Et ce dès le week-end prochain avec un match déjà très important, face à La Gantoise? "J'ai confiance si on continue à travailler avec la même mentalité sur le terrain, avec cette harmonie. On sent que tout le monde est dans un nouvel élan positif. On travaille beaucoup et l'atmosphère est super. Le premier match contre Gand sera primordial. Si on gagne à Gand, cela veut dire que la confiance revient dans le groupe et on sera beaucoup plus à l'aise. Il y a un manque de confiance dans le groupe après les mauvais résultats du premier tour."

"On ne va pas gagner tous les matches, ce n'est pas possible" tempère le Suédois. "Mais ce qu'on doit faire, c'est toujours se donner à 100%. Si un joueur ne se donne pas à 100%, alors il vaut mieux mettre quelqu'un d'autre... Etre à 100% est le minimum qu'on doit demander à quelqu'un qui monte sur le terrain. Je suis certain que tout le monde en est conscient. L'envie est là. On doit se battre pour les couleurs du Sporting."

Reste à voir maintenant quelles modifications vont être apportées au noyau. "On prendra les premières décisions - si on doit en prendre - après le dernier match amical qui se joue ce dimanche" termine Pär Zetterberg. "Mais si on doit aller chercher un joueur, on veut un joueur de qualité. Il faut vraiment qu'il apporte un plus."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK