Vranjes, l'enfant terrible d'Anderlecht

On le connait plus pour ses frasques que pour ses buts. Ognjen Vranjes a l’art de s’attirer des ennuis.

Dernier épisode en date lundi soir. Le défenseur d’Anderlecht est arrêté par la police des frontières à l’aéroport de Charleroi. La raison de son arrestation ? Un problème lié à son permis de résidence en Belgique.

Le joueur de 29 ans revenait d’un séjour en Bosnie, son pays d’origine. Mais à son retour en Belgique, ça coince au contrôle des passeports. La police ne le laisse pas entrer sur le territoire. Il est interrogé et envoyé au centre fermé de Steenokkerzeel. Le centre "le Caricole" géré par l’Office des Etrangers. Vranjes a passé la nuit parmi les réfugiés avant d’être libéré mardi matin.

Un joueur d'Anderlecht parmi les réfugiés

C’est un problème avec le propriétaire de son ancien appartement qui est à l’origine de toute cette histoire. Le propriétaire était en litige avec le club d’Anderlecht. Le club a donc résilié le contrat de location de l’appartement où résidait le joueur.

Mais suite à la résiliation du contrat de location, le propriétaire de l’appartement s’est rendu à la commune et a réclamé l’annulation de la domiciliation du joueur.

Le hic, c’est que l’Office des Etrangers a continué d’envoyer des courriers à cette adresse pour régulariser sa situation. Vranjes s’est donc retrouvé bloqué à l’aéroport, car ses permis de séjour et de travail n’étaient plus en règle. Après une enquête de l’Office des Etrangers, le Bosnien a finalement été libéré hier matin.

Un bad boy qui collectionne les casseroles

Ce n’est pas la première fois que le défenseur bosnien défraie la chronique. Vranjes, c’est un enfant terrible. Une image qui lui colle à la peau et un côté sulfureux qui a fait des vagues sur les réseaux sociaux.

En novembre dernier, il poste une photo sur Instagram. Il souhaite "la bienvenue en enfer" aux supporters de l’Ajax Amsterdam. Le club néerlandais qui affronte en ligue des champions l’AEK Athènes, l'ancienne équipe de Vranjes. Le joueur reçoit une amende et s’excuse mais ce n’est pas tout !

Ses tatouages lui ont aussi causé des ennuis. Le Bosnien porte un tatouage fasciste sur le bras droit. Un tatouage qui représente Momcilo Dujic, un chef de guerre yougoslave qui a collaboré avec les nazis durant la 2ème guerre mondiale. La fédération bosnienne de football n’a pas vraiment apprécié. Aujourd’hui, le joueur est banni de l’équipe nationale bosnienne.

Renvoyé dans le noyau B

Au Sporting, il est clairement sur une voie de garage. Depuis son arrivée en juillet dernier, Ognjen Vranjes n’a disputé que 14 matchs sous le maillot d’Anderlecht. Sa dernière apparition en championnat remonte au 22 décembre 2018. Ce jour-là, les mauves se sont inclinés 3-1 à Mouscron.

Le défenseur est aujourd’hui dans le noyau B. Il n’a pas joué une minute en 2019. Le nouveau coach, Fred Rutten ne compte pas sur lui. Son avenir semble clairement bouché à Anderlecht.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK