Vincent Kompany ou l'étrange fait du Prince…

Vincent Kompany à Anderlecht: qui parle ? Le cœur ou le cerveau ?
Vincent Kompany à Anderlecht: qui parle ? Le cœur ou le cerveau ? - © Tous droits réservés

En 1532, le philosophe et homme politique florentin Nicolas Machiavel publie "Le Prince", traité politique qui fera sensation... et référence durant plusieurs siècles. Machiavel y décrit toutes les manœuvres efficaces pour conquérir le pouvoir… et surtout le conserver. Ode à la manipulation, célébration du cynisme, théorie du mensonge : de son auteur est né le qualificatif "machiavélique"…

Début mars 2020, Karel Van Eetvelt prend possession de son bureau mauve avec mission de restructurer le club... et surtout assainir les finances, en totale perdition. Pär Zetterberg en sait quelque chose, même si son C4 est attribué au vilain Covid-19. Le personnel également, mis en chômage technique.

Voici venu le tour des joueurs, à qui il a été demandé de renoncer à leur salaire du mois d’avril : accord solidaire du groupe… obtenu après médiation de Vincent Kompany. Sauf qu’une fois parvenu aux joueurs et à leurs conseils, le document à parapher mentionnait d’autres sacrifices à fournir : sur la prime à la signature, sur les avantages en nature et sur les congés – passons les détails.

Régime biscottes ?

Depuis, l’écho parvenu de la Collégiale Saint-Guidon fait état d’une nouvelle médiation signée Vince The Prince : ceux qui ne peuvent, ou plutôt ne veulent pas payer le complément, le Capitaine Courageux volera à leur secours et comblera sur sa cassette perso. On parlerait ici d’un montant cumulé de moins d’un million d’euros : à 15 briques annuelles sur 11 saisons à City, l’ami Kompany devrait pouvoir assurer sans trop mettre ses propres enfants au régime biscottes sèches...

On se force à croire que l’élan de Kompany est celui du cœur, son petit cœur où son Sporting occupe une si grande place. Le cœur pour les collègues dont certains seraient donc dans le besoin - ah bon ? Le cœur pour la trésorerie mauve, qui fuit de partout ces derniers temps...

Brebis galeuses...

Sauf que le débat pose question et crée un vrai malaise. Car ceux qui ne paieraient (par pur principe, égoïsme ou cupidité, peu importe) mettraient du coup à mal la solidarité acquise en première instance… et iraient ponctionner dans la poche de leur leader. En se démarquant, par ce fait même, comme brebis galeuses sur lesquelles le club aurait tort d'encore compter pour l’avenir…

Il n’est jamais bon de vouloir tout faire... ni trop bien. Par naïveté et de pure bonne foi (espérons-le…), Kompany s’est mis dans une situation dangereuse : coincé entre le groupe joueurs et la direction aux dents longues, guidée juste par l’appât du gain (ici, les économies à réaliser). En voulant sans doute déminer un conflit potentiel, le grand Vincent s’est positionné comme bras armé de ses boss. "Machiavélique", Vince The Prince ? Posons juste la question...

Après avoir tenté d’instaurer, sans succès, la tactique de Pep Guardiola sur le terrain, Kompany se serait fait piéger en instillant celle de Machiavel dans les esprits. Preuve que les doubles casquettes, un pied dedans, un pied dehors, ne sont jamais saines. Pas vrai, Michel Preud’homme ? Pas vrai, Peter Croonen ? Pas vrai, Mehdi Bayat ?