Vincent Kompany : "Mettez que les trois buts encaissés sont pour moi, il n'y a pas de problème"

Malgré le retour de Vincent Kompany, Anderlecht s'est incliné face à Ostende, une équipe clairement en manque de confiance et qui courait après une victoire depuis fin août. Les Mauves se retrouvent donc à sept points des playoffs 1, ce qui a le don d'énerver les supporters bruxellois. Installés au sein des travées ostendaises, les supporters mauves ont manifesté leur mécontentement en fin de match. Une bronca que comprend le capitaine, Vincent Kompany.

"Ils ont raison d'être fâchés. Je ressens la même chose que les supporters, il n'y a pas de différence. La seule différence, c'est que nous on est sur le terrain et qu'on a l'opportunité de changer la donne. Pour l'instant, ça ne réussit pas. On connaît trop de hauts et de bas, des moments où on donne une bonne impression et d'autres où il y a des moments de flottement. Au niveau de la qualité, ce n'est pas suffisant " a-t-il déclaré au micro de la Pro League.

Consent-il pour autant changer le style de jeu des bruxellois, qui mise essentiellement sur une relance propre et peu de longs ballons ? "On pourrait faire le compromis et se dire qu'on va commencer à balancer des longs ballons. Ce serait plus pragmatique et peut-être que ça nous apporterait quelque chose. Mais je ne suis pas d'accord, ce n'est pas ce que je veux parce qu'au final, cela nous apportera rien au fond. L'approche de Franky Vercauteren est la même que la mienne, rien n'a changé. C'est la même ambition, la même idéologie. C'est même un renforcement de ce qu'on voulait faire" renchérit-il fermement.

"Depuis que j'ai accepté cette mission à Anderlecht, je me dis que dès que je suis sur le terrain et qu'on encaisse un but, il est pour moi. Ce sera toujours de ma faute. Mettez donc que les trois buts encaissés aujourd'hui sont pour moi, pas de problème. Comme ça, ça libère un peu les autres" conclut Vincent Kompany.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK