Vincent Kompany a même choisi… la nouvelle pelouse d'Anderlecht !

En marge de la présentation du nouveau maillot du club, Anderlecht a fait sa rentrée aujourd’hui en commentant l’actualité, particulièrement brûlante, du football belge. Avant d’évoquer les dossiers de la Pro-League, le CEO mauve Karel Van Eetvelt a ouvert ses classeurs… devant le chantier en cours de la nouvelle pelouse du Lotto Park. Sourire Pepsodent garanti.

Quand j’ai rencontré la toute première fois Vincent Kompany en janvier dernier, je lui ai demandé quel serait son vœu le plus cher… si on lui promettait de le réaliser " raconte l’administrateur-délégué du Sporting. " Vincent m’a tout de suite répondu qu’il voulait la même pelouse qu’à Manchester City, que c’était la condition de base pour pouvoir peut-être y développer un jour le même football qu’à City. Nous avons donc mis les moyens et fait appel aux fournisseurs de la Premier League : la pelouse qui est semée ici, devant vous, sera la même qu’à Tottenham et City. "

Fini les folies

La réalité économique du moment invite néanmoins à la modestie. Malgré les nouveaux partenaires maillot et l’apport de cash réalisé par Wouter Vandenhaute et Vincent Kompany.

Je l’ai déjà dit, la crise du Covid-19 va frapper très fort, et fera encore bien plus mal que certains le disent " poursuit Van Eetvelt. " Chaque club va devoir faire des économies, nous aussi, mais cela ne veut pas dire que nous n’allons pas investir. À Anderlecht, nous le faisons déjà… car celui qui ne le fait pas, même en période de crise, recule encore plus ! Nous investissons d’abord dans notre outil, les infrastructures et nos jeunes : il ne faut pas s’attendre à des transferts spectaculaires comme ces dernières années, cette période-là est révolue. "

Le Sporting a déjà concrétisé ses paroles en prolongeant des jeunes comme Sardella, Kana et Colassin. Et la division probable du prochain mercato en deux périodes (juillet-août, puis octobre) va changer la donne.

Suspense à la Concurrence

La saga de cette fin de saison de folie n’est pas encore bouclée. Suite à la plainte de Waasland-Beveren, l’Autorité de la Concurrence tranchera en fin de semaine prochaine et pourrait rebattre toutes les cartes.

Lors de la conférence de presse de ce midi, Karel Van Eetvelt a même évoqué la possibilité d’une qualification du Sporting… pour la Coupe d’Europe ! Selon ce scénario, ce serait possible : la 30e journée serait jouée intégralement, le Sporting terminerait 6e de la phase régulière… avant de remonter la pente lors de ces mini-play-offs que l’Antwerp réclame à cor et à cris !    

C’était une boutade, nous avons terminé 8e et nous ne méritons rien de plus " sourit Van Eetvelt. " J’ai lu intégralement l’avis de l’Auditeur de l’Autorité de la Concurrence… et le Sporting se soumettra à la décision qui sera prise, même si nous devons annuler l’AG du 15 mai. L’Auditeur parle de jouer la 30e journée de phase régulière… mais souligne aussi que les équipes ne sont plus en ordre de joueurs. Il suggère donc une D1A à 18 clubs. Je ne commente pas, il y a encore trop de cas de figure : je réserve mes paroles pour les réunions internes. "

Intérêt général ?

Car c’est bien la question de la bonne gouvernance qui est posée ces dernières semaines…

Il est évident que les développements de ces derniers mois ne sont plus possibles " conclut le CEO mauve. " Le Sporting veut être un exemple et jouer un rôle en vue pour défendre l’intérêt général. Aujourd’hui, trop de clubs pratiquent le chacun pour soi, et les critiques qui pleuvent aujourd’hui sur le Président Croonen sont injustes, selon moi. J’aime bien Peter, c’est un homme correct. Mais j’ai déjà souvent vu dans ma carrière comme les gens qui cherchent des solutions… sont aussi ceux qui prennent le plus de vent et essuient le plus de critiques. Mais je trouverais déplacé que Peter Croonen perde son mandat… "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK