Vercauteren : "J'aime le beau football mais je suis réaliste"

Quelques heures après s'être défendu devant la Commission des licences en argumentant que Vincent Kompany n'était pas l’entraîneur. (Pour rappel, le club risque une amende ou mais c'est hautement improbable, de perdre sa licence).

Le club bruxellois a présenté son nouveau coach. Franky Vercauteren, 63 ans, a signé jusqu'en fin de saison avec une option pour deux années supplémentaires.La mission de l'ex-Petit Prince du Parc est simple : rendre l'équipe plus efficace tout en pratiquant un beau jeu.

"Je connais la maison même si elle a un peu changée. On sait vers quoi on veut aller et ce qu'Anderlecht signifie", affirme Vercauteren.


La proposition a été "une surprise, mais on a vu qu'on pouvait se retrouver sur une certaine manière de travailler", a expliqué le technicien de 63 ans, qui a confirmé qu'il serait bien un entraîneur de terrain. "Il y a eu de la réflexion, mais je n'avais que 48 heures pour me décider."

Selon l'ancien Diable, la cohabitation avec Kompany ne posera "aucun problème". "On est la pour solutionner les choses ensemble, pour faire des choix et mettre en place quelque chose qui fait que l'équipe progresse. Ce n'est pas une question d'egos. Vincent et moi, on fera les choses ensemble. Et ça se passera bien. C'est une question d'équipe. Et puis on verra bien qui à certains moments à plus de pouvoir. Mais il n'y a qu'une chose qui compte : que les résultats soient meilleurs. Ce que tout le monde demande, c'est l'efficacité ou le rendement".

Dès son arrivée, Vince The Prince a prôné un jeu léché, inspiré du City de Guardiola. Vercauteren veut y ajouter une dose de réalisme. 
"Je ne prends du plaisir que si l'on gagne en jouant bien... J'aime le beau football mais je suis réaliste. On doit l'être en montrant de belles choses."


La situation actuelle du club est cependant singulière. "Vincent Kompany n'est pas un assistant comme ceux que j'ai connus", a reconnu Vercauteren. "Il faudra avoir des discussions, prendre des opinions et au final sortir avec une décision derrière laquelle tout le monde se range."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK