Une "sanction adaptée" demandée par le parquet à l'encontre de Mazzu

Felice Mazzu
Felice Mazzu - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le parquet de l'Union belge de football a réclamé une "sanction disciplinaire adaptée" à l'encontre de Felice Mazzu, l'entraîneur de Charleroi, s'en remettant "à la sagesse de la Commission des litiges", a expliqué le procureur fédéral, Chris Vandenbossche, mardi.

Suspendu et renvoyé en tribune pour le match de play-off 1 face à Ostende (1-1) il y a dix jours, Felice Mazzu est soupçonné d'avoir communiqué, par l'entremise de son scouteur Miro Linari, à côté de lui en tribunes avec probablement des oreillettes, avec son staff technique durant la rencontre. Une scène notée dans le rapport du Match Delegate présent lors de cette rencontre obligeant, suivant les statuts, la Commission des litiges de l'Union belge à ouvrir un dossier. Felice Mazzu risque une amende et une suspension. Charleroi risque aussi une amende de 5.000 euros à verser à la Pro League qui a instauré cette règle depuis le 20 mars.

Maître Jean-Philippe Mayence, le représentant de Felice Mazzu, a insisté à l'audience sur la présomption d'innocence et le manque de preuves. "Felice Mazzu ne portait pas d'oreillettes, son T2 Mario Notaro non plus et personne d'autres du staff technique. Seuls quelques membres du staff médical, qui n'appartiennent d'ailleurs pas au staff technique, portent en général des oreillettes, lors de chaque rencontre presque d'ailleurs. Et l'on parle de soupçons, mais il n'y a aucune preuve. En terme juridique, c'est déjà exceptionnel. Je ne dois pas expliquer à la Commission que cela créerait un dangereux précédent."

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

Vidéos Jupiler League