Une carte jaune reçue en réponse à un acte ou propos raciste pourra désormais être supprimée

Une carte jaune infligée à un joueur de Jupiler Pro League (1A) ou de Proximus League (1B) parce qu'il a manifesté son mécontentement envers des propos ou des actes racistes pourra être annulée à partir du 1er mars, suivant une nouvelle règle, approuvée la semaine dernière par le conseil supérieur de l'Union belge de football (URBSFA).

Début novembre, lors du match entre Malines et Charleroi (2-2), Marco Ilaimaharitra a été la cible de propos racistes d'un supporter de Malines, qui aurait également fait un salut hitlérien. Le footballeur français d'origine malgache a dénoncé l'acte raciste auprès de l'arbitre assistant, mais a reçu une carte jaune pour protestation de la part de l'arbitre Lardot. En pleurs à la fin de la rencontre, Ilaimaharitra a été suspendu le match suivant. Dans l'intervalle, le tribunal a condamné le supporter en question à 65 heures de travaux d'intérêt général et à trois ans d'interdiction de stade.

A partir du 1er mars, le Professional Refereeing Department de l'URBSFA pourra retirer une carte jaune, donnée dans ce genre de contexte, résultant d'une réaction à un racisme verbal ou non verbal. Cela doit être fait le premier jour ouvrable suivant le match et après consultation de l'arbitre en question. L'annulation n'est possible que s'il y a unanimité. Il n'existe aucun recours contre une telle décision.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK
<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master