Un million d'euros de perte par mois pour Anderlecht ?

Le RSC Anderlecht, qui a licencié l'adjoint Pär Zetterberg tout récemment, va placer à partir de mardi une grande partie de ses salariés en chômage économique, tandis que les joueurs et la direction "consentiront un effort proportionnel et donc considérable pour réduire les coûts" à la suite de la pandémie de coronavirus, a indiqué le club bruxellois lundi.

"Une grande incertitude pèse sur nos revenus pour les mois à venir, c'était une nécessité de prendre des décisions. On ne va certainement pas jouer des matches avec du public, ça pose aussi beaucoup de problèmes pour nos autres sources de revenus : on arrive presque à zéro. Il fallait donc chercher des compensations. Nous avons discuté avec tout le club, on a trouvé une solution qui a un impact sur chacun et chacune des employé(e)s du club, y compris les joueurs. Je suis content d'avoir trouvé une grande solidarité. La solution va nous aider pour passer d'une bonne manière cette période vraiment difficile", a indiqué Karel Van Eetvelt, que nous avons pu joindre par téléphone.

D'après nos informations, l'effort demandé aux joueurs est le suivant : laisser tomber un mois de salaire. "Je ne veux pas confirmer les détails. Ce que je peux dire, c'est que chaque membre du club fait ce qu'il peut. Une grande partie des employés du club vont être mis en chômage économique. Les joueurs laissent tomber une partie de leur salaire. Et pour ceux qui restent au travail, car il faut naturellement encore des personnes qui travaillent au sein du club, je songe à la direction par exemple, ils ont aussi accepté de laisser tomber une partie de leur revenu", a détaillé le CEO du RSCA.

"Un chiffre à 6 zéros par mois (ndlr : soit 1 million d'euros donc), c'est ce qu'on tente de ne pas dépasser sur les mois qui viennent afin de garder une forme d'équilibre. Nous avons effectué de nombreux calculs afin d'estimer combien nous allons perdre. Je suis convaincu qu'on va rester à l'équilibre avec les mesures prises. On a trouvé une solution pour les deux à trois mois qui viennent. Si la période de confinement venait à se prolonger, il faudra certainement chercher d'autres mesures", a enfin prévenu Karel Van Eetvelt.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK