Un "bon match", des "erreurs grossières" et l'anecdote Lizarazu : Montanier se veut indulgent

Philippe Montanier
Philippe Montanier - © JOHN THYS - BELGA

Après sa victoire mercredi face à Waremme (5-0), le Standard a récidivé face à un adversaire d'un autre calibre, Courtrai (3-2), ce samedi à l'occasion de son deuxième match de préparation à la prochaine saison de Pro League.

L'Uruguayen Felipe Avenatti, aligné en pointe, a ouvert le score peu avant la pause (35' 1-0), imité en deuxième mi-temps par William Balikwisha (53' 2-0) et Abdoul Tapsoba (73' 3-0). Christophe Lepoint a ensuite rendu espoir aux Courtraisiens (78' 3-1, 88' 3-2), qui se sont finalement inclinés.

Philippe Montanier, qui a aligné en première période une équipe de titulaires indiscutables ou potentiels, a ensuite laissé les jeunes (ainsi que Noë Dussenne, Merveille Bokadi ou encore Obbi Oulare) s'exprimer en seconde période.

"Ce ne sont que des matches de préparation, mais je sais que par le passé, Courtrai a souvent mis en difficulté le Standard, a souligné l'entraîneur français peu après le coup de sifflet final. Ici, on termine une semaine très chargée. Hier, on a doublé les entraînements avec de grosses séances physiques. Maintenant, place à deux jours de repos mérités, parce que la semaine a été très chargée ! On finit cette semaine par un bon match, face à un bon adversaire. Je trouve qu'on a vu une petite progression dans la fluidité, dans le jeu plus simple, dans le jeu vers l'avant, plus d'appels. On a un peu gâché les dix dernières minutes (où ce sont majoritairement des jeunes qui avaient pris le relais des "tôliers", ndlr) parce que je pense qu'on paie des erreurs défensives alors qu'en principe, à 3-0, on doit pouvoir gérer le match. Mais on est en pleine période de préparation, il y a beaucoup de jeunes, je vais donc être un peu indulgent."

"Chez ces jeunes, on voit de bonnes choses (notamment chez John Nekadio, le petit frère de Christian Luyindama, Abdoul Tapsoba ou encore les frères Balikwisha, ndlr), mais il y a aussi parfois des erreurs grossières. Mais les intentions sont bonnes, tout comme l'état d'esprit. Ils sont là pour tout donner et montrer les dents, c'est ce qu'on attend d'eux."

Montrer les dents, comme l'a fait par exemple Damjan Pavlovic, bientôt 19 ans et formé à l'Académie, qui a remplacé Nicolas Gavory au poste d'arrière gauche à la pause, alors qu'il ne s'agit pas du tout de son poste de prédilection. "Je lui ai expliqué que j'ai connu un jeune milieu offensif qui s'appelait Bixente Lizarazu, qui jouait en N.10 chez les jeunes, puis qui s'est transformé en brillant arrière gauche, s'est souvenu Philippe Montanier. Je ne sais pas s'il y a un parallèle, mais Damjan est un joueur intelligent avec beaucoup de qualités, il nous rend des services. Et puis, c'est un poste où il est agréable de jouer : dans le foot moderne, les latéraux sont des joueurs importants !"

L'ancien entraîneur de la Real Sociedad et de Lens a ensuite fait le point sur ses quinze premiers jours à la tête des Rouches. "Ces deux premières semaines, c'était surtout une reprise technique et athlétique. Maintenant, on va un peu monter dans l'intensité, et bien voir les principes défensifs et offensifs que nous animerons. Ensuite, ce sera plus tactique."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK