Travail, expérience et transferts réussis, Mouscron continue de tutoyer la tête de la Pro League

Travail, expérience et transferts réussis, Mouscron continue de tutoyer la tête de la Pro League
3 images
Travail, expérience et transferts réussis, Mouscron continue de tutoyer la tête de la Pro League - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Sept journées déjà et Mouscron continue de surprendre et de tutoyer le haut du classement. Le départ du sauveur Bernd Storck a visiblement été bien digéré et n’a pas freiné les ambitions de l’Excel, que du contraire.

Les Hurlus, 14 points au compteur, partagent la deuxième place avec le FC Bruges, qui affiche un match de moins, et ne sont qu’à une unité du Standard, le leader. Tout ça en ayant déjà affronté, Anderlecht (0-0), le Standard (4-1) et Gand (2-1). Costaud.

"C’est agréable", sourit Jean Butez. "Je pense qu’on n’en attendait pas autant de Mouscron en ce début de saison. Derrière tout ça, il y a beaucoup de travail."

La sueur et l’application seraient donc au cœur de la réussite de Mouscron. Un Bernd a succédé à un autre. Hollerbach a remplacé Storck. Il a imposé sa griffe. "On passe énormément de temps au club par rapport à ce qu’on a connu avant. C’est énormément de séances, c’est intense. On travaille tactiquement sur notre jeu et en fin de semaine on axe la préparation sur l’adversaire. On analyse beaucoup ce que l’on fait de bien ou de mal à la vidéo", détaille le gardien de l’Excel. Les Mouscronnois sont présents dans les duels et font preuve de caractère. "C’est la mentalité du coach. Il nous l’impose", ajoute Nathan De Medina.

Mouscron a aussi visé juste sur le marché des transferts. Il a été chercher de l’expérience et du talent. Kevin Wimmer débarque avec plus de 80 matches en Premier League et en Bundesliga dans ses bagages. Sami Allagui en facture plus de 100 dans le championnat allemand. Il y a aussi des joueurs prêtés par Man City, Porto, le Werder ou Udinese. "Quand les CV sont arrivés, on a été un peu surpris", reconnaît Butez. "Mais c’est hyper chouette et cela apport que du bon dans l’équipe. Des joueurs comme Kevin Wimmer, Aleix Garcia ou Stipe Perica, qui est entré en fin de match, c’est vraiment important de les avoir dans l’équipe. Et ça fait progresser tout le groupe."

Le Canonnier s’est mué en Tour de Babel avec dix nationalités différentes au coup d’envoi face à Courtrai. "L’Anglais, tout le monde le comprend", explique le jeune gardien.

"On ne se dit pas que Mouscron n’a jamais été deuxième", complète Nathan De Medina. "On essaye d’être la meilleure équipe possible. On ne pense pas encore aux play-offs 1, c’est beaucoup trop tôt".

Il y a douze mois, Mouscron traînait en fin de classement. L’Excel sait d’où il vient et ne s’emballe pas. Mais les perspectives sont belles pour les prochaines semaines.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK