Thomas Chatelle: "Anderlecht peut être le Standard de 2018"

Le Standard va-t-il refaire le coup de 2018, qualifié de justesse puis quasi champion ? Et Anderlecht, en partant de si loin, peut-il jouer un rôle notable ?  Après la qualification officielle pour les play-offs 1, ce week-end, des deux géants traditionnels du football belge, Thomas Chatelle analyse les chances des uns et des autres.

Pour le Standard, le consultant ne croit pas trop en un revival de la remontada des play-offs 2018, sous Ricardo Sa Pinto. Mais il note la progression du club rouche sous Michel Preud’homme.

L’équipe a gagné en constance, en régularité et en stabilité, elle est moins dépendante que l’an passé de ses individualités. Mais elle doit toujours combler ses lacunes en déplacement. Grâce à son efficacité à domicile, le Standard est capable d’une belle montée en puissance en play-offs. Mais en restant aussi inconstant à l’extérieur, il ne pourra pas rééditer 2018. D’un autre côté, sa capacité à se mobiliser pour les grands matches en fait une équipe profilée pour les play-offs : des joueurs comme Carcela, Lestienne et Mpoku fonctionnent à la motivation, le Standard a prouvé en Europaligue et dans certains matches-référence comme contre Bruges qu’il négocie bien les matches au sommet. Mais l’euphorie sera moins présente que l’an passée dans la mesure où la qualification du Standard était prévisible depuis plusieurs semaines. Il ne bénéficiera donc pas cette fois de l’effet de surprise. "

Thomas Chatelle a participé aux Play-offs 1 dans le passé avec Anderlecht. L’ex-joueur mauve connaît donc bien la position de chassé… et de chasseur.

La qualification d’Anderlecht est juste normale pour un club de ce calibre, mais après cette phase classique catastrophique, elle tient cette année du miracle. C’est pourquoi je pense qu’Anderlecht peut reprendre le rôle du Standard de l’an passé. Les joueurs vont être boostés par la division des points par deux, qui sera cette fois à leur avantage. L’équipe va aussi retrouver de la qualité, avec le retour de blessés comme Dimata, Trebel et Bornauw. Sans compter tous ceux que Fred Rutten a réveillés, libérés ou simplement apaisés en leur redonnant une chance, les Obradovic et autre Appiah. Verschaeren reçoit du temps de jeu, Kums retrouve son niveau, Bolasie est décisif. Quoi qu’on en dise, il y a du talent dans cette équipe et ces prochaines semaines, ce talent peut faire mal. "

Les deux clubs peuvent aussi compter sur des coaches expérimentés, dont les ficelles peuvent servir de plus-value.

Michel Preud’homme n’a pas son pareil pour galvaniser une équipe et tirer profit de tous les détails. Comme à Bruges, il a fait de l’avantage du public une véritable force et Sclessin est redevenu une vraie forteresse. Il sait aussi gérer un groupe, un calendrier et détourner la pression pour la faire endosser aux adversaires. Quant à Fred Rutten, il a imposé sa marque sans faire de bruit : la manière dont il a recadré Zetterberg pour des déclarations dans la presse montre bien que le patron du club, c’est désormais lui, et rien que lui. "

Les deux clubs peuvent-ils pour autant viser le nirvana, et remonter tout le monde ? Thomas Chatelle ne vas pas jusque là.

" La gestion de la pression sera un élément important. Quand Michael Verschueren dit qu’Anderlecht ne peut plus être champion, il ne fait pas autre chose : c’est logique qu’un dirigeant, un coach ou un joueur s’exprime ainsi vers l’extérieur. Le Standard et Anderlecht sont habitués à des matches sous haute tension, et leur parcours en Europaligue, surtout celui du Standard, leur a permis d’emmagasiner de l’expérience et du rythme. Mais pour autant, je ne les vois pas faire mieux que la 2e place. En revanche, je vois bien Bruges revenir sur Genk, surtout après la perte de Pozuelo. Leko va récupérer des blessés comme Danjuma, Dennis et Vossen. Il bénéficie d’un noyau athlétiquement supérieur aux autres. Et avec l’expérience de joueurs comme Vanaken et Vormer, je mettrais bien ma pièce sur Bruges champion. "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK