Teklak : "Weiler est loyal… Kums est un super joueur mais il n'est pas bon"

Ce dimanche dans Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Alex Teklak sont revenus sur le point arraché par Anderlecht à Courtrai. L’occasion pour Alex Teklak de pointer l’attitude positive des joueurs anderlechtois et de revenir sur le cas Sven Kums.

Alex Teklak : "Au-delà du système utilisé, ce qui a fait la différence, c’est l’attitude. Les Anderlechtois ont montré hier qu’ils avaient l’attitude de joueurs qui sont complètement derrière leur coach. C’est le plus important dans ce match ! Je me rappelle d’un match à Malines l’année dernière, où ils reviennent à 2-2 et sont battus sur le fil 3-2. Ce jour-là je me dis qu’il s’est passé quelque chose. Parce qu’Anderlecht qui arrive à revenir à Malines, en étant dans le combat, cela signifie quelque chose. Hier j’ai retrouvé cela. Quand ils reviennent à 2-2, il n’y a rien d’académique dans leur jeu. Tout est fait au forceps. Ça, c’est une équipe qui est derrière son entraineur. C’est difficile à Courtrai quand tu es mené. Ils ont été enfoncer complètement les Courtraisiens. Il n’y a plus eu grand-chose pour Courtrai, et je dois dire que là, je me suis dit que c’était un bon sentiment pour l’entraineur. J’ai entendu quelques histoires comme quoi Hamdi Harbaoui jouait pour Mogi Bayat... Il faut arrêter. Hamdi hier a joué un très bon match. Il s’en fout qu’il soit avec Mogi, Pierre, Paul ou Jacques. Il a fait son match, et c’est le plus important. A l’image de toute l’équipe d’Anderlecht hier. Sofiane Hanni n’a pas été bon, mais il a joué avec un cœur gros comme ça. Si tu perds cette envie, là c’est fini, tu perds tout. Mais Anderlecht l’a ! C’est le plus important pour René Weiler, et c’est rassurant pour lui. Ca veut dire quelque part qu’il est loyal. Malgré les problèmes avec Kums, avec Matz Sels, il est très loyal. Je pense que les dirigeants d’Anderlecht ont reconnu cette qualité humaine chez Weiler, et c’est pour cela qu’à la fin du match, ils sont tous autour de lui. Ils ont voulu montrer leur soutien envers leur entraineur."

"A titre personnel, Weiler, humainement, est quelqu'un que j’apprécie beaucoup. Il commet des erreurs en tant qu’entraineur et dans sa communication, notamment après le Bayern, mais je pense qu’il sait que les dés sont pipés. Il sait qu’une partie de la presse est contre lui, et malheureusement pour lui cela a provoqué cette réaction de mauvaise humeur parce qu’on revient encore avec cette histoire de Kums… Kums n’est pas bon, c’est tout. Je sais que certains le défendent à tout prix en disant que c’est un super joueur… qu’il le montre ! Vous allez me dire que dans le système de Weiler ça ne va pas… pourquoi Youri Tielemans a changé l’année dernière ? Pourquoi il est devenu meilleur l’année dernière avec Weiler alors qu’au départ il avait aussi beaucoup de problèmes ? Parce qu’il a eu le déclic, il a fait les courses, il a été courir beaucoup plus haut sur le terrain, il est allé presser comme un deuxième attaquant. Parfois il le faisait mal, on voyait qu’il courait en dépit du bon sens, c’est vrai. Certains diront qu’il a changé son jeu parce qu’il était jeune, que cela sera plus compliqué avec Kums qui a pris d’autres habitudes… Mais si tu veux jouer ? Hamdi Harbaoui a changé son jeu hier. Chacun doit faire un pas vers l’autre."

"Le premier qui a fait un pas vers Kums, c’est Weiler, en lui donnant du crédit et en lui disant qu’il est titulaire. Il lui a sans doute expliqué ensuite que ce n’était pas cela qu’il attendait de sa part, mais il lui a donné des matches et du temps de jeu pour qu’il s’adapte. Kums ne l’a pas fait. A un moment donné, il prend donc la décision de le mettre en tribune. Pourquoi pas sur le banc ? Parce qu’il n’a pas besoin de mettre quelqu'un sur le banc pour lui faire plaisir, il ne va pas l’utiliser de toute manière. Je pense qu’on a dû lui indiquer qu’il y avait peut-être été un peu fort, parce que c’est Kums. Effectivement, peut-être qu’il a manqué un peu de tact, de diplomatie, c’est possible… Mais la vérité, c’est que Kums n’est pas bon. Et s’il n’est pas bon, c’est normal qu’il ne joue pas, c’est tout."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK