Le Standard donne une leçon de réalisme à Anderlecht et s'empare de la 2ème place

Le Standard s’est imposé sur la pelouse d’Anderlecht (1-3) ce jeudi après-midi dans le choc de la 8ème journée des Playoffs I de Pro League.  Largement dominés en première période, les Rouches ont laissé passer l’orage et sont revenus des vestiaires avec d’autres intentions. En trois minutes, les Liégeois ont marqué sur leurs deux premiers tirs de la partie. Carcela, Edmilson et Emond ont encore une fois porté leurs couleurs.

Grâce à ce succès, son 6ème dans ces PO I, le Standard s’empare de la 2ème place mais compte encore quatre longueurs de retard sur leader brugeois qui s'est imposé à Charleroi (1-3). Anderlecht chute à la 3ème place.

Le résumé de la rencontre :

Le rythme est immédiatement très élevé. Les deux formations tentent directement d’emballer la rencontre. Les Mauves mettent beaucoup d’intensité et sont les premiers à porter le danger sur les buts adverses. Le centre tendu de Najar oblige Luyindama à intervenir (3'), la tête de Morioka alerte Ochoa (4') tandis que celle de Sa passe de peu au-dessus de la transversale liégeoise (4').

L’engagement est total. Sur une nouvelle offensive anderlechtoise, Saief oublie Teodroczyk en retrait et loupe complètement sa frappe du droit (7'). Ochoa peut souffler.

Le Standard essaie de réagir et de sortir le nez à la fenêtre mais ce sont encore les Mauves qui se montrent les plus dangereux. Markovic s’arrache pour récupérer le ballon dans les pieds de Cimirot, se joue de Luyindama d’un merveilleux petit pont mais manque incompréhensiblement son face à face avec le portier des Rouches. Son tir s’envole dans les tribunes (14').

Les hommes de Sa Pinto souffrent, les consignes tactiques de Vanhaezebrouck sont parfaitement appliquées.

Anderlecht enchaîne les grosses possibilités mais galvaude ses occasions. Sur un excellent pressing de Trebel, Teo est trouvé dans le rectangle et temporise face à Luyindama. L’attaquant polonais parvient à centrer fort au point de penalty pour Morioka. Le Japonais prend sa chance en pivot mais son envoi file à nouveau en tribune (22').

Les Bruxellois poursuivent sur leur lancée. Saief déborde sur son flanc gauche et centre dans la surface. Morioka reprend en un temps du gauche mais ne surprend pas Ochoa (38').

Le Sporting domine clairement cette première période mais doit trouver la faille s’il ne veut pas s'en vouloir.

Les contres dévastateurs des Rouches

Au retour des vestiaires, Sa Pinto change ses plans. Le tout jeune Selahi (19 ans), titulaire surprise et auteur d’un première période tout à fait correcte, est remplacé par Carlinhos pour donner plus d’allant offensif aux Rouches. Et cela paye immédiatement.

Sur une contre-attaque lancée par Carcela, Edmilson devance Najar pour filer seul vers les buts de Sels. Le Belgo-Brésilien résiste au retour de Gerkens et ajuste le gardien des Diables Rouges à l’entrée de la surface (48').

Le coup est terriblement rude pour les Mauves qui encaissent sur le premier tir de la rencontre des Liégeois. Et les malheurs du RSCA ne sont pas finis.

Sur une nouvelle remontée de balle de Carcela, Edmilson centre depuis l’aile droite devant le but. Emond, très discret jusque-là, se jette et précède Sa du bout du pied. Sels est à nouveau battu (51').

Vanhaezebrouck est ses hommes ont la tête basse mais vont tout de même parvenir à se relancer.

A l’heure de jeu, Emond perd le ballon dans sa surface en tentant un contrôle compliqué. Markovic en profite pour centre devant le but. La défense liégeoise se dégage difficilement et Gerkens est à l’affût. La tentative croquée de l’ex-Trudonnaire est déviée par Teodorczyk qui relance les Mauves (63’).

Le RSCA tente de revenir et se crée encore plusieurs grosses possibilités. Complètement isolé dans la surface, Gerkens rate une énorme occasion (72'). Ochoa enlève de justesse le ballon devant Morioka (76'). Le gardien mexicain est ensuite encore à la parade sur une tête de Teo (77').

Mais, comme depuis le début de la deuxième période, c’est le Standard qui donne une leçon d’efficacité. Carcela et Edmilson filent à nouveau en contre. Le Marocain fixe Sels et décale son compère qui s’offre le doublé (78').

Dans les derniers instants, Emond, magnifiquement servi par Carcela, est également proche du doublé mais son ballon piqué vient mourir sur la barre transversale du portier mauve (87').

Anderlecht peut nourrir de gros regrets. Le Standard est définitivement à la fête dans ces Playoffs I et continue de rêver à un improbable 11ème titre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK