Stuivenberg, ancien adjoint de Van Gaal à MU, est le nouvel entraîneur de Genk

Albert Stuivenberg
Albert Stuivenberg - © YORICK JANSENS - BELGA

Après s'être séparé de Peter Maes hier en début de journée, Genk n'a pas tardé pour présenter son nouveau coach principal. Si les rumeurs parlaient de l'arrivée d'un duo d'anciens joueurs composé de Bernd Thijs et de Besnik Hasi, il s'agit finalement d'Albert Stuivenberg.

Cet entraîneur néerlandais de 46 ans, inconnu du grand public, a été contraint de mettre fin de manière précoce en 1989 à sa carrière de footballeur professionnel à cause d'une grave blessure et a donc rapidement embrayé sur une carrière d'entraîneur.

Après avoir officié auprès de différentes équipes de jeunes à Feyenoord (1992-200), il est devenu le responsable du centre de formation du club de Rotterdam (2001-2004). Entre temps, il a connu sa première expérience sur un banc professionnel en tant qu'adjoint d'Ariel Jacobs au RWDM (2000-2001). De 2004 à 2006, il a assisté Sef Vergoossen à Al-Jazira avant de prendre en main en tant que coach principal les U17 néerlandais de 2006 à 2013. La saison suivante, il s'est occupé des Espoirs avant de s'envoler pour la Premier League sous l'aile de Louis Van Gaal à Manchester United (2014-2016).

Genk sera donc sa première expérience en tant que T1 d'un club professionnel.

"Avec Stuivenberg, Genk s'attache les services d'un coach chevronné qui a l'habitude de travailler avec de jeunes et talentueux joueurs. Le club choisit un entraîneur qui correspond au profil recherché même s'il est relativement inconnu en Belgique. Stuivenberg suivra le match contre La Gantoise depuis les tribunes et prendra le groupe sous son aile lors du stage hivernal" explique le communiqué officiel du club limbourgeois.

"Quand on voit la culture sportive de Genk et la manière dont ils veulent jouer, il n'est pas étrange de voir qu'ils ont contacté quelqu'un comme moi, a souligné le Rotterdamois lors de sa présentation mardi à la Luminus Arena. Ce qui m'a plu, c'est que l'on choisit une stratégie avec de jeunes joueurs. Si possible issus de son propre centre de formation. Cela me correspond. Obtenir des résultats n'est pas un objectif suffisant, il faut y ajouter la manière. Je viens de l'école néerlandaise et j'ai ça avec moi. Nous avons de ce fait été très vite sur la même longueur d'onde avec Genk. Mon style est simple, nous devons être dominants tant offensivement que défensivement et cela passe par un jeu d'équipe. Je suis persuadé que cette équipe a le potentiel pour jouer les play-off 1, mais nous devons trouver le bon équilibre au sein du groupe. Il faut y parvenir rapidement parce que les matches vont s'enchaîner très vite avec une présence sur les trois fronts. Pour ce qui est de mon staff, c'est simple, je n'amène personne avec moi. Pour le moment, le staff reste donc en place et j'aurai le temps d'évaluer le groupe durant le stage hivernal en Espagne."

"Nous avons d'ailleurs été bien conseillé par Sef Vergoosen, a ajouté Dimitri de Condé. Il est vrai aussi que les contacts datent d'il y a quelques semaines. Tout simplement parce que nous avons appris lors d'un congrès à Londres que notre coach avait des contacts avec un autre club. Je pense que Stuivenberg a le profil parfait pour ce que nous recherchons à Genk. Il n'a encore jamais été coach principal ? Vous savez prendre un nouveau coach comporte toujours un risque. Quelqu'un de plus expérimenté n'a peut-être plus la même motivation, quelqu'un de plus jeune manque peut-être d'expérience, mais je suis convaincu ici que nous avons fait le bon choix."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK