Standard : les raisons d'y croire… ou de douter

Standard : les raisons d’y croire… ou de douter
Standard : les raisons d’y croire… ou de douter - © Tous droits réservés

Il reste 9 matches pour rester dans le top 6, puis 10 pour décrocher une place sur le podium, ce qui est l’objectif avoué du Standard. Mais il sort d’un mois de décembre catastrophique qui l’a vu éliminé de la scène européenne et de la Coupe de Belgique, et signer un triste 5 points sur 15 en championnat, dont une défaite sans gloire à Waasland-Beveren. Alors, ça passera ou ça cassera ?

Les raisons d'y croire :

D’abord, trois des problèmes rencontrés en décembre sont oubliés : la fatigue, les suspensions, et surtout les blessures. A part Bokadi (soins à l’Académie) et Dussenne (revalidation en cours), l’infirmerie est vide. Amallah, Vanheusden et Bastien ont repris. Ils devraient retrouver leur statut et leur efficacité dès la reprise à Malines.

Ensuite, le soleil de Marbella aura boosté l’équipe de Preud’homme. Les conditions idéales du stage et les moments de team building ont déjà produit leurs effets positifs sur le moral des troupes. Ca se disait, ça s’entendait, ça se voyait. Les mines étaient à nouveau radieuses.

Troisième raison, dans les buts, Bodart est confirmé et renforcé comme N1. Il donne confiance à ses défenseurs et apparaît comme un gage de réussite.

Enfin, les Liégeois ont beaucoup travaillé la finition, le véritable point faible des Rouches depuis le début de saison. Notamment, la confiance des Oularé, Avenatti et autre Cop a fait l’objet de toutes les attentions du staff, dont Mbaye Leye, qui connait particulièrement bien ce poste spécifique. Peut-être même le départ d'Emond, dont on a annoncé qu’il ne serait pas remplacé, aidera-t-il ces trois-là à se sentir importants et à trouver le déclic indispensable ?

Les raisons de douter :

Première raison, justement, l’absence du meilleur buteur Emond. Si Oularé, Avenatti et Cop ne répondent pas présents dès la reprise, les difficultés devant le but persisteront. Même remarque concernant les centres : Vojvoda, Fai, Carcela et autre Lestienne n’ont pas brillé dans cet exercice jusqu’à présent. Seul Gavory a satisfait à cette attente.

Ensuite, la direction semble ne chercher aucun autre renfort qu’un milieu de terrain (6 ou 8). Si, en fin de mercato, l’un ou l’autre départ survient encore (Mpoku ou Carcela par exemple, ce qui n’est pas exclu), le club sera peut-être pris au dépourvu. C’est vrai qu’il ne reste qu’une seule compétition à disputer, encore faut-il ne plus y perdre des plumes.

Enfin, les suspensions pourraient jouer un bien vilain tour au Standard s’il continue à collectionner les cartes rouges (6 déjà, soit deux fois plus que la 2ème équipe de ce classement particulier). La nervosité du banc (Preud’homme a déjà écopé de 4 cartes jaunes, il sera suspendu au prochain avertissement) a probablement gagné la pelouse, cela pourrait s’avérer préjudiciable.

Bref, les dés ne sont pas encore jetés et le Standard a toutes les cartes en mains...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK