Le Standard surmonte sa frustration et émerge face à Anderlecht

Le Standard a battu Anderlecht dans le cadre de la 24e journée de championnat (2-1). Des buts magnifiques, de l'engagement et une grosse frustration, le deuxième clasico de la saison a été longtemps indécis et pimentés par des rebondissements. Les Liégeois, supérieurs en deuxième mi-temps, ont fini par décrocher la victoire grâce à Paul-José Mpoku. Le Sporting est désormais à six points de son rival "rouche" et hors du Top 6.

Comme souvent dans les grands matches, Sclessin est incandescent. Didillon et les Anderlechtois sont conspués, les "Rouches" acclamés. L’ambiance est électrique, le match très tactique dans les premières minutes. Les deux équipes limitent les prises de risque et mettent l’engagement nécessaire, parfois même un peu plus. Marin (6e), Verschaeren (11e) ou Bakkali  (17e) se chargent des premières tentatives.

Devant son public, le Standard met la pression. Cimirot s’appuie sur Carcela avant de buter sur Didillon (20e). Dans la foulée, c’est Marin qui s’infiltre depuis le flanc gauche. Le Roumain combine, lui aussi, avec Carcela mais se montre plus précis dans le dernier geste que son équipier. Le mouvement est joli, le Standard est devant (1-0, 21e).

Sclessin savoure … l’espace de quelques minutes. D’un superbe coup-franc direct Kums douche l’enthousiasme des fans liégeois (27e).

Ce choc est rythmé et emballant. Avant la pause, Didillon a le geste qu’il faut pour détourner une tentative de Emond (41e).

Les Liégeois gagnent plus de duels et se montrent plus pressants. Anderlecht résiste. Lestienne, lancé en profondeur après une perte de balle bruxelloise, fixe Didillon mais ne parvient pas à accrocher le cadre (55e). 

Carcela marque le but du week-end, le VAR l'annule


Le Standard prend le dessus et Carcela se fend d'un coup de génie dont il a le secret. Sa frappe pure va se loger sous la barre de Didillon (60e). Le médian belgo-marocain va ensuite célébrer son but en "dormant" à côté de sa chaussure. Une référence à son absence au Soulier d'Or ? Aussi beau soit-il, ce goal est annulé par le VAR pour une faute de Laifis sur Bakkali au départ de l'action. Preud'homme perd son sang-froid et est envoyé en tribunes par Monsieur Visser

Les "Rouches" ne se laissent pas abattre par cet ascenseur émotionnel et Emond est contré par Lawrence (69e). L'intensité baisse en fin de match, les actions tranchantes sont plus rares. Mais le Standard finit par émerger. Mpoku, isolé par une passe lumineuse Vanheusden, dévale sur la gauche, se joue de Kara et ajuste Didillon (2-1, 88e).

Au classement, le Standard, 4e avec 43 points se rapprochent de la deuxième place de Bruges (45 pts). Anderlecht occupe le 7e rang. 

Les compos :

Le départ de Christian Luyindama à Galatasaray a soulevé pas mal d'interrogations quant à la paire défensive qui sera alignée par Michel Preud'homme pour ce Clasico. Le coach du Standard a assuré avoir "plusieurs solutions" mais est resté plutôt énigmatique. Milos Kosanovic (coup au genou) prend place sur le banc et Bope Bokadi s'installe aux côtés de Zinho Vanheusden. 

Pour le reste il n'y a pas de surprises dans le onze des Rouches qui retrouvent Paul-José Mpoku après sa suspension mais qui perdent Moussa Djenepo pour la même raison. On signalera également la présence dans le groupe d'Orlando Sa et de la nouvelle recrue Alen Halilovic.

Du côté anderlechtois, Fred Rutten peut sourire avec le retour dans le groupe de Landry Dimata, Adrien Trebel et Sebastiaan Bornauw. Les deux premiers sont remplaçants, le défenseur central ne figure pas sur la feuille de match. Zakaria Bakkali est préféré à Francis Amuzu. Très en vue la semaine dernière, Yari Verschaeren et Robert Zulj seront présents au coup d'envoi. Yannick Bolasie sera pour sa part sur le banc.

Standard: Ochoa - Fai, Bokadi, Vanheusden, Laifis - Marin, Cimirot - Lestienne, Carcela, Mpoku - Emond

Anderlecht: Didillon - Najar, Kara, Lawrence, Obradovic - Kums, Kayembe, Zulj - Bakkali, Verschaeren, Santini

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK