Standard-Anderlecht arrêté, le Sporting devant la commission des litiges d'appel le 25 avril

Standard-Anderlecht arrêté, le Sporting devant la commission des litiges d'appel le 25 avril
Standard-Anderlecht arrêté, le Sporting devant la commission des litiges d'appel le 25 avril - © BRUNO FAHY - BELGA

C'est le jeudi 25 avril, à partir de 13h30, qu'Anderlecht passera devant la commission des litiges d'appel de l'Union belge de football (URBSFA), qui traitera le dossier ouvert à la suite de l'arrêt du match Standard - Anderlecht vendredi dernier à Liège lors de la 4e journée des playoffs I. Le club bruxellois risque un match à huis clos, une amende de 5000 euros et une défaite par forfait (5-0).

Outre les représentants d'Anderlecht, l'arbitre du clasico Erik Lambrechts et les représentants du Standard ont également été convoqués.

La commission des litiges d'appel de la fédération est compétente en première instance vu que le résultat du match est en discussion. L'arbitre Erik Lambrechts avait définitivement mis un terme à la rencontre après une demi-heure suite aux jets d'engins pyrotechniques par les supporters anderlechtois. Le Standard menait alors 2-0. Une victoire par forfait des Rouches semble inévitable, sur base de l'article P1917 du règlement fédéral.

Un autre point du règlement (P1919) stipule que le club dont les supporters sont responsables de l'arrêt définitif du match est sanctionné d'un match à huis clos. Celui-ci peut être assorti ou non d'un sursis, en fonction de la gravité des faits et des antécédents du club. Le procureur fédéral Kris Wagner se base là-dessus pour demander un match à huis clos sans sursis. Le parquet demande aussi une amende de 5000 euros (le montant maximum prévu) et un score de forfait.

Il est peu probable qu'Anderlecht joue un match à huis-clos cette saison. La procédure accélérée n'est pas d'application pour les arrêts de match, et la sanction n'entre en vigueur que quinze jours calendrier après l'expiration du délai accordé pour introduire un appel. Anderlecht ne peut faire appel que sur le fond devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS).

La commission des litiges d'appel pourrait aussi décider d'un huis clos partiel ou de sanctions alternatives comme l'obligation de mener une campagne de sensibilisation.

La Pro League a pour sa part déjà réclamé 50.000 euros d'amende à Anderlecht, selon son règlement interne.

La dernière rencontre définitivement arrêtée en Belgique a été le derby wallon entre Charleroi et le Standard le 4 décembre 2016. Le score était alors de 1-3 pour le Standard. Aucun des deux clubs n'avait reçu les trois points, car ils avaient tous les deux été tenus responsables des incidents. En première instance, le Standard avait également écopé de deux matchs à huis clos, mais ceux-ci avaient été annulés via la CBAS.

Enfin, si le score de forfait de 5-0 est prononcé, Razvan Marin et Paul-José Mpoku maintiendront leurs buts.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK