Silvio Proto : "Je ne suis jamais monté sur le terrain à Sclessin pour provoquer"

Titulaire inamovible entre les perches anderlechtoises pendant près de 10 ans, Silvio Proto est l'une des figures phares des dernières années à Saint-Guidon. De passage en Belgique, il a profité d'un rapide détour par le plateau de la Tribune pour se confier sur les nombreuses et bouillantes confrontations avec le Standard

Grande gueule assumée, gros caractère, Proto a toujours divisé, quitte à s'attirer les foudres de ses meilleurs ennemis liégeois. "Cela fait partie du jeu. Je ne suis jamais monté sur le terrain à Sclessin pour provoquer. Mais je pense concevoir qu'à certains moments, j'ai eu une attitude, qui n'était pas voulue mais qui a pu provoquer le kop liégeois. Heureusement, ça s'est toujours bien fini, il n'y a jamais eu de blessure ou quoi. Avec le recul, je me dis que c'était des chouettes matches à vivre pour un gardien. J'ai eu la chance qu'ils ne m'aient jamais sorti de mon match et de ne jamais avoir fait de grosse erreur là bas. Il y a des choses qui se sont passées et qui ne se passeraient plus maintenant et c'est mieux pour tout le monde."

"Les insultes ça laisse des traces. On peut dire que ça ne nous touche pas mais bon, ce n'est jamais agréable à entendre. C'est arrivé et je n'en veux à personne, c'est le jeu. Je n'ai aucune rancune par rapport aux supporters du Standard, c'était des bons moments." conclut-il.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK