Sept buts, trois penalties et deux exclus, le Beerschot engrange un succès spectaculaire contre Genk

Avec sept buts dont trois penalties et deux cartons rouges, le Beerchot et Genk ont clôturé la cinquième journée de Pro League par une rencontre très animée (5-2). Raphaël Holzhauser, une des révélations du début de saison, a signé un doublé.

Cette défaite pourrait coûter son poste à Hannes Wolf. L’entraîneur du Racing était déjà sur la sellette au coup d’envoi. Tout roule par contre pour le promu anversois qui remonte à a deuxième place du classement.


Hernan Losada a aligné Jan Van den Bergh dans l'axe de la défense et a préféré Mohamed Halaimia à Vorogovskiy. A Genk, Onuachu, Gerardo Arteaga et Kristian Thorstvedt ont pris la place de Mats Daehli, Jere Uronen et Dessers. Ces changements n'ont pas empêché le Beerschot de se lancer à l'assaut du but de Danny Vukovic. Le gardien australien n'a pas éprouvé de difficulté à contrer Tarik Tissoudali (3e) et à bloquer une reprise de la tête de Noubissi (6e) mais il n'a pas pu priver Holzhauser, lancé par Van den Bergh, de son 4e but de la saison (12e, 1-0).

Van den Bergh a toutefois été moins heureux quand l'arbitre Geldhof a sifflé un penalty contre lui pour une faute sur Joakim Maehle qu'Onuachu a transformé (19e, 1-1). Par la suite, le match a été plus équilibré. Tissoudali a frappé le ballon dans les mains de Vukovic (33e). De l'autre côté, Junya Ito s'est pris le pied sur une mauvaise relance de Ryan Sanusi (35e).

La seconde période a débuté en force pour le Beerschot avec Holzhauser, qui s'est transformé en passeur pour Bourdin (49e, 2-1). Les Rats avaient trouvé la bonne veine et ont vécu coup sur coup deux moments heureux: l'exclusion de défenseur genkois Cuesta, qui a pris deux cartes jaunes d'affilée (58e, 59e) et un penalty pour une faute de main de Kouassi Eboué converti par Holzhauser (63e, 3-1).

Pour Genk, le tableau s'est encore assombri quand Bongonda s'est fait exclure pour un coup de coude à Frédéric Frans (68e). En dix minutes, Genk est tombé en enfer mais c'était sans compter sur Van den Bergh qui a commis son deuxième penalty de la soirée en descendant Ito. Monté au jeu (65e), Dessers a redonné un peu de couleurs aux Genkois (76e, 3-2). Soudain, Genk a retrouvé de l'oxygène et a repoussé férocement le Beerschot dans son camp. Losada a alors sorti le maladroit Van den Bergh pour Vorogovskiy (78e), un choix gagnant car le Kazakh a libéré les Anversois (85e, 4-2). La voie était ouverte et Noubissi s'y est engouffré (90e, 5-2).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK