Ruud Vormer veut "gagner encore beaucoup de trophées avec Bruges"

Le tout frais Soulier d'Or Ruud Vormer ne pense pas encore à un transfert et veut surtout gagner des trophées avec le Club de Bruges. C'est ce que le Néerlandais, 29 ans, a déclaré ce vendredi en conférence de presse, au Stade Jan Breydel. "Nous devons travailler dur pour un objectif : le titre", a résumé le médian.

Le président brugeois Bart Verhaeghe a loué les qualités de son capitaine. "Ruud a tout ce que l'ADN d'un joueur du Club doit comporter : travailleur, "no sweat no glory" et "bluvn goan" ("aller de l'avant", ndlr). C'est aussi un footballeur moderne. Ses statistiques parlent pour lui."

Par le passé, beaucoup de lauréats du Soulier d'Or ont rapidement tenté une aventure à l'étranger. Ruud Vormer, sous contrat jusqu'en 2020, ne pense pas à cela. "Je suis ouvert à un nouveau contrat. Je joue au football ici chaque semaine, ma famille se sent bien. C'est chouette de vivre en Belgique, que vouloir de plus ? Je veux encore gagner beaucoup de trophées avec le Club."

Le président du Club a décrit Ruud Vormer comme "un homme chaleureux". "C'est agréable à entendre", a souri Ruud Vormer. "Je viens de vivre de très belles journées. Les mots de Louis van Gaal étaient importants. C'était aussi spécial de voir ma famille lors de la cérémonie, ma mère a même pleuré."

La fête a cependant été un peu gâchée le lendemain par l'élimination en demi-finale de Coupe de Belgique contre le Standard. "Tout le monde voulait aller en finale. Nous avons disputé un bon match hier. Nous avons ruiné nos chances à l'aller à Liège. Quand tu perds 4-1 à l'aller c'est difficile", a résumé Ruud Vormer.

Avec cette élimination, il ne reste que le championnat aux Blauw & Zwart, leaders avec 11 points d'avance sur Charleroi. "Nous devons travailler dur pour un objectif : le titre. Les points vont être divisés par deux, donc nous ne sommes pas encore champions. Nous devrons répondre présent dans les play-offs. Nous devons continuer à briller."

Avant d'arriver à Bruges, Ruud Vormer a connu une période difficile au Feyenoord. "Quand tu te retrouves sur le banc à chaque match, ce n'est pas agréable. Ici, je me sens bien et j'essaye de faire mon travail." Concernant une éventuelle sélection en équipe nationale, le médian dit "ne pas y penser."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK