Robin van Persie (Feyenoord) : "Je suis favorable à une BeneLeague"

Robin van Persie
Robin van Persie - © REMKO DE WAAL - AFP

La proposition de créer une BeNeLeague, un championnat entre clubs belges et néerlandais, est sur la table.

"On est en train de créer avec les Pays-Bas une ligue qui peut réduire notre écart avec le 'big five ', qui ouvrira un marché de 28 millions de consommateurs. Une nouvelle rencontre est prévue cette semaine. Le championnat devrait comprendre dix-huit clubs, dont huit belges. Cela peut aller vite. Si ce n'est pas pour la saison prochaine, sans doute dans les deux suivantes", déclarait Bart Verhaege en octobre dernier. Le président du FC Bruges semblait particulièrement favorable au projet, d'autres dirigeants s'étonnant des propos forts optimistes de leur homologue brugeois.

L'idée fait cela dit son chemin de l'autre côté de la frontière également. "Je suis favorable à une BeNe League. Tout le monde veut jouer le plus de matches possible au plus haut niveau. C'est ce qui rend l'équipe meilleure. Les grosses équipes néerlandaises affrontent parfois des équipes assez faibles à domicile. Il y a chaque saison des matches comme ça. Pourquoi ne pas remplacer ces équipes par des cadors belges comme Anderlecht, La Gantoise ou Genk ? Ce serait bien pour les deux championnats. Les deux pays sont proches, les équipes n'auraient pas de longs voyages", argumente, dans des propos retranscris par L'Equipe, Robin van Persie, aujourd'hui entraineur des attaquants à Feyenoord, jadis buteur vedette d'Arsenal ou de Manchester United.

Les droits du championnat belge viennent de filer chez Eleven Sports pour les cinq saisons à venir. Cette donnée est-elle compatible avec la mise en place d'une BeNeLeague à moyen terme ? Difficile à dire.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK