Rétro PO1: 16 mai 2013, Zulte Waregem humilie Bruges (5-2) et s'offre une "finale" contre Anderlecht

Ce soir-là, le "Club", en perdition totale au Stade Arc-en-Ciel, a abandonné toute ambition de reconduire son titre de champion de Belgique. A contrario, Zulte Waregem, éblouissant, emmené par Leye et Thorgan Hazard insaisissables, s’est offert le luxe de croire en ses rêves les plus fous. Ce match face au Club de Bruges, ressemble, pour les hommes de Francky Dury, a posteriori, à une demi-finale de Coupe. Sur un match sec. Avant l’affrontement final sur la pelouse du Sporting d’Anderlecht.

Le Club de Bruges avait, cette saison-là, terminé la phase classique à la 4e place. A 13 points du Sporting d’Anderlecht. Zulte Waregem, auteur d’une saison extraordinaire s’était calé, en embuscade des Mauves, à quatre longueurs seulement. Le Club de Bruges était donc sous pression à l’entame des Play-Offs. Pas de sueur, pas de gloire. On connaît l’adage des Flandriens. Ils savaient que pour reconduire leur titre de champion, il n’allait pas falloir traîner en chemin. Le Club a pourtant directement chuté (0-2) face au Standard. Avant d’enchaîner une victoire à Lokeren (1-4), un partage à Anderlecht (1-1), une défaite face à Zulte Waregem (3-4). Cette défaite avait vraiment paradoxalement eu le don de galvaniser les Brugeois qui vont alors aligner quatre succès de suite (Genk, Anderlecht, Lokeren et le Standard) avant de se rendre… à Zulte Waregem.


►►► Retrouvez ici Nos rétros Play-Offs 1


En face, les joueurs de Zulte-Waregem pouvaient, eux se targuer, d’une victoire à Bruges, contre Anderlecht et à Lokeren. Le capital confiance des deux équipes était plus ou moins équivalent à l’entame de cette rencontre. Le nombre de points aussi. Les deux équipes en comptent 43 et se placent alors à deux longueurs d'Anderlecht.

A Zulte Waregem, Francky Dury (promu entraîneur de l’année) a pris le parti de commencer le match avec l’équipe qui avait entamé la 2e période face à Lokeren. Verboom et Naessens ont donc pris la place de Berrier et Godeau. En face, Donk renvoyait Jorgensen sur le banc.

Et tout (ou presque) semble s’être joué sur un détail. Dès la 9e, Mbaye Leye, habituel pourfendeur de la défense brugeoise (3 buts inscrits à l’aller !) isole de la tête Jens Naessens. Oscar Duarte ne le voit pas partir dans son dos et l’accroche. La faute se situe à l’extrême limite du grand rectangle. Mais Alexandre Boucaut désigne le point de penalty. Un penalty assorti d’une rouge directe pour le défenseur axial costaricain. La double peine, fatale aux Brugeois. Duarte avait, pour la petite histoire, déjà été exclu contre Anderlecht.

L’habituel tireur, c’est Mbaye Leye. Mais il ne s’était pas totalement remis de ses ratés en la matière face à Anderlecht et Genk. Il cède le ballon à Thorgan Hazard qui ne tremble pas (1-0).

Thomas Meunier réagit mais Bossut intervient. Ce même Thomas Meunier tente sa chance à nouveau. L’envoi passe à côté. Jens Naessens (préféré à Berrier) oublie de doubler la mise et rate le 2-0. Nous sommes alors à la 34e. Thorgan Hazard, en pleine confiance suite à sa première sélection en équipe nationale tombée quelques jours avant la rencontre, isole Mbaye Leye (tout juste récompensé du soulier d’ébène), qui fixe le score à 2-0.

Ryan Donk , promu capitaine, réduit la marque (2-1). Bruges renoue avec la confiance un court instant. Le fidèle serviteur de Zulte-Waregem, futur joueur du Klub et…de Zulte Waregem ( !) Davy De Fauw passe par là. Et au gré d’une frappe puissante mais déviée, il permet aux joueurs de Franky Dury de reprendre le large (3-1). Celui qui, cette saison, va épauler Franky Dury dans le staff de Zulte Waregem, était en forme. Il avait déjà marqué deux fois lors des deux derniers matches. Ce but agit comme un révélateur de la différence de talent, de confiance, de force entre les deux équipes. Il assomme définitivement les Gazelles. Leye trouve une frappe sèche, brossée, splendide (4-1).  Ryan Donk (qui revenait de deux matches de suspension) profite d’un dégagement hasardeux de la défense de Zulte Waregem (4-2). Et dans les ultimes minutes de la rencontre, Thorgan Hazard, intenable, pousse Almeback à l’auto-goal (5-2).

"Nous devions gagner pour pouvoir jouer notre finale dimanche, expliquait Thorgan Hazard à l’issue de la rencontre.  On y est arrivé et en plus on a offert beaucoup de buts à nos spectateurs pour notre dernier match à domicile. Il faudra être solide au parc Astrid mais on a déjà prouvé cette saison qu’on est costaud en déplacement. On fera tout pour décrocher le titre."

"On a donné le signal que nous serons là jusqu’à la dernière journée, martelait l’attaquant Mbaye Leye.  Toute la Belgique nous attend maintenant mais j’avais été le premier à dire tout haut que Zulte-Waregem pourrait faire quelque chose dans ce championnat."

Les joueurs de José Garrido ont abandonné, ce soir-là, toute ambition de titre. Ils tenteront d’aller chercher la 2e place qui donne accès à la Ligue des Champions. En face, Zulte Waregem s’offre une finale de rêve, sur la pelouse du Sporting d’Anderlecht. A l’occasion du tout dernier match du championnat.

Les équipes

Zulte-Waregem : Bossut; Verboom, D’Haene, Colpaert, De fauw (89ème Godeau); Malanda (67ème Skulason), Delaplace; Hazard (89ème Berrier), Leye, Conte; Naessens

Club de Bruges : Kujovic; Högli (46e De Bock), Almebäck, Duarte, Meunier (69e Mechele); Donk, Adu, Vazquez (67e Gudjohnsen); Lestienne, Bacca, Refaelov

Les buts : 12ème Hazard sur pen. (1-0), 34ème Leye (2-0), 52ème Donk (2-1), 57ème De fauw (3-1), 62ème Leye (4-1), 76ème Donk (4-2), 87ème Almebäck csc (5-2)

Arbitre : A. Boucaut