RWDM, Liverpool, Standard, les Diables : Roméo Elvis entonne sa passion du foot

Roméo Elvis
Roméo Elvis - © RTBF

Durant le confinement lié au coronavirus, nous tentons, au travers d'articles divers et variés, de prendre des nouvelles des sportives et sportifs belges... ou de Belges célèbres et amateurs de sport, comme Roméo Elvis ! Depuis lundi, nous avons accueilli, en direct sur Instagram, le vice-Champion du Monde des Rallyes Thierry Neuville et le Diable Rouge Thomas Meunier. Roméo Elvis, l'un des artistes belges les plus en vue de ces dernières années, est grand amateur de football : du RWDM ou de Liverpool par exemple.

"Je suis chez moi à Bruxelles avec ma copine. On n'est pas à plaindre, on a du soleil, on fait ce qu'on avait pas le temps d'habitude. Pour m'occuper, je fais du running ou du fitness par exemple. J'ai un coach qui m'aide à m'entrainer. Faut tirer du positif dans cette situation. J'étais censé prendre une pause en ce moment donc la période ne fait pas trop de dégâts pour moi. C'est moins risqué pour un chanteur que pour un joueur de foot : eux doivent avoir de la régularité et de l'entrainement. Au sein de mon équipe, j'aurai ma place directement dès la reprise. J'insiste aussi sur un message qui a encore besoin de passer : restez chez vous ! Quitte à saouler les jeunes, je me rends utile", a indiqué l'artiste au sujet du confinement.

"La passion du foot est venue par mon père : le RWDM et les Diables rouges. Je suis devenu fan de Liverpool ensuite. J'allais au stade à Molenbeek avec mon père, j'ai vu mes premiers matches là-bas. J'ai été au Standard aussi par après et une fois à Anderlecht. Plus récemment, j'ai été voir le PSG grâce à Thomas Meunier. Puis, il y a Anfield... Je suis tombé amoureux de Liverpool en 2005, durant la finale de Champions League contre le Milan AC. Je n'avais pas encore de club de coeur. C'était 3-0 à la pause. Mon père m'a envoyé me coucher, j'y croyais pas le lendemain quand il m'a dit qu'ils avaient gagné. J'ai commencé à suivre l'équipe, je suis devenu fan de Steven Gerrard. On ressent l'âme du club, qui est resté fort authentique. Djibril Cissé, ancien joueur des Reds qui est DJ maintenant et que j'ai rencontré en festival, m'a invité à Liverpool, on est allé voir les vestiaires après. J'étais redevenu un enfant. Le titre cette saison ? C'est la malédiction si on ne l'obtient pas ! Mais il y a des choses plus graves, même si la saison est incroyable", a-t-il poursuivi.

Il expliquera enfin que la 'petite guerre' entre la France et la Belgique est légitime, qu'il préfère Cristiano Ronaldo à Lionel Messi, qu'il a été impressionné par l'ambiance au Standard ou encore qu'il pense qu'Anderlecht redeviendra un gros club grâce à Vincent Kompany.