Réforme du championnat: c'est le plan B qui a été voté

Réforme du championnat: c'est le plan B qui a été voté?
Réforme du championnat: c'est le plan B qui a été voté? - © THIERRY ROGE - BELGA

Totalement éclipsée par le transfert officiel d’Eden Hazard au Real, la démission de Bart Verhaege à la Fédération est passée, relativement, inaperçue. C’est par ailleurs plus un coup de communication qu’une vraie décision car le président brugeois, vice-président de l’Union belge, était en fin de mandat et rien de ne dit qu’il aurait été réélu. Il faut dire qu’il a récemment été désavoué par ses pairs sur plusieurs points importants dont la réforme du championnat (il rêvait d’une série avec 20 clubs professionnels), ses initiatives pour la renaissance du vieux fantasme de la BeNe League avec les meilleurs clubs des Pays-Bas (la faisabilité du projet reste toutefois à l’étude) et, enfin, son véritable coup de force sur l’arbitrage, avec l’établissement d’un nouvel organigramme ....qui n’a toujours pas reçu l’aval, indispensable, de la Proleague pour son financement!

Hier, en fin de journée, Verhaege est parti par une porte dérobée de la " Maison de verre " (qui porte souvent mal son nom) à l’issue de l’assemblée générale de la Proleague, se refusant à tout commentaire… Son fidèle bras droit Mehdi Bayat, qui pourrait bien devenir le numéro 1 de la commission technique (cette instance fédérale qui désigne toujours le coach de l’équipe nationale) lui a rendu un vibrant hommage alors le président Ivan de Witte de la Gantoise s’interrogeait sur le bien fondé, à l’avenir, de la présence de dirigeants de clubs à la tête de la fédération. Pour rappel, un cas quasi-unique en Europe….

Des play-offs 2 au rabais

Pour le reste, l’assemblée plénière de la Proleague a voté avec plus de 80% des suffrages la réforme des play-offs 2 pour la prochaine saison. Une sorte de rafistolage alambiqué avec quatre poules de 4 clubs issus des deux divisions, suivi de demi-finales puis d’une finale (avant le traditionnel barrage contre le club des P01). 16 clubs concernées dont, et c’est là le côté surréaliste de la chose, le champion de la 1B et le descendant de la 1A, deux équipes qui ne seront plus concernées du tout (sauf par un très hypothétique ticket européen) mais qui, au moins seront occupées un peu plus tard que de coutume puisque les saisons précédentes, leur championnat s’arrêtait déjà à la mi-mars. C’est finalement la seule raison de leur présence dans cette nouvelle formule de compétition. Un peu léger comme argument sportif, convenons-en….Mais il ne faut plus s’étonner de rien dès lors qu’il s’agit du championnat belge.

Mais comme, par ailleurs, on ne touche pas à la division des points à l’issue de la phase classique de la compétition en division 1A et qu’il n’y a toujours qu’un seul descendant, on peut parler d’une véritable " réformette ". Mais, en réalité, cela n’était que le plan B soumis aux votes des représentants des clubs.

Car le plan A, le projet initial proposé par Pierre François, le CEO de la Proleague, avait bien plus d’allure et de cohérence ; notamment sans interférences entre les deux divisions pour une plus grande clarté pour le public et les supporters. Et aussi un suspense maintenu jusqu’à la dernière journée et donc un effet positif sur les assistances, parfois faméliques dès lors qu’il s’agit des PO2….

Dans les grandes lignes, le système prévoyait pour la division 1A des PO1 inchangés, des PO2 concernant les classés de 7 à 10 (les équipes du " subtop "), et des PO 3 pour les 11ème au 16ème classés avec un descendant au bout de cette mini-compétition de dix journées entamée avec le maintien des points.

Les clubs de la division 1 b, eux,  disputaient une compétition à part avec deux séries de play-offs à 4. Le vainqueur de la première série obtenait son ticket pour l’élite de notre football.

Enfin, un barrage " à la française " était prévu entre l’avant dernier des PO3 de division 1A et le deuxième des PO1 de la " Proximus League ". Mais c’est précisément cette perspective d’avoir, éventuellement, deux descendants qui effrayé puis fait reculer les clubs de la Proleague, hormis ceux du G5….Ceux de la D1B étaient plutôt preneurs, on s’en doute.

Mais gageons que ce projet reviendra à coup sûr sur le tapis pour la saison suivante car il ne faudra plus, alors, statutairement que 2/3 des votes pour qu’il soit adopté….

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK