Rednic et Jacobs ont dit non à Mons

Rednic et Jacobs
Rednic et Jacobs - © Belga - YORICK JANSENS /VIRGINIE LEFOUR (montage RTBF)

Scifo limogé, Mons s'est mis en quête d'un nouvel entraîneur. Et l'Albert a déjà essuyé les refus de Mircea Rednic, qui faisait figure de favori, et d'Ariel Jacobs, dévoile Le Soir dans son édition du jour.

Le profil du successeur d'Enzo Scifo est bien défini. Mons veut "un coach à poigne capable de recadrer un vestiaire qui en a bien besoin". Mais Alain Lommers devra faire avec "ce qu'il y a sur le marché" et les limites des finances de l'Albert. "Je n'ai pas l'argent de Bruges pour prendre un Michel Preud'homme", disait le DG montois ce lundi.

Le nom de Mircea Rednic est rapidement apparu comme une évidence. Le Roumain a décliné. Dans les starting-blocks en cas de départ de Fernandez (confirmé ce lundi) de Gand, il aurait également des touches dans le Golfe et en Russie. Mons ne fait donc clairement pas partie de ses priorités. Ariel Jacobs aurait également déjà été sondé et aurait poliment repoussé les avances du matricule 44.

Mons va donc devoir explorer d'autres pistes. Le Soir avance les noms de Marc Brys (Al Faisaly), Emilio Ferrera (Al Shabab), Johan Walem (Espoirs) ou Jacky Mathyssen (Fostiras). Tous des entraîneurs actuellement sous contrat et donc difficilement accessible pour les Dragons. Le quotidien évoque l'existence "d'une liste B" avec des anciens (Broos, Leekens, ...).

L'Albert va peut-être aussi devoir aller chercher son coach en dehors de nos frontières, le Français Didier Ollé-Nicolle (ex-Valenciennes, Nice, Neuchâtel), déjà cité en 2008, pourrait être une option.

M. Weynants

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK