Quatre matches de suspension pour Carcela

Mehdi Carcela
Mehdi Carcela - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La Commission des Litiges de l'URBSFA a infligé quatre matches de suspension et 800 euros d'amende à Mehdi Carcela, alors que Marc Rubens, le Procureur du parquet, avait demandé que le médian du Standard écope d'une suspension de six matches, dont minimum quatre effectifs, et d'une amende de 400 euros. Le Standard et Mehdi Carcela ont décidé de ne pas aller en appel de cette décision.

Mehdi Carcela, blessé pour quelques mois, sera privé des rencontres face à Genk (15/12), Anderlecht (22/12), Courtrai (27/12) et Ostende (18/01).

"Le Standard de Liège et Mehdi Carcela ont accepté conjointement de ne pas aller en appel de cette décision, a réagi le club dans un communiqué officiel, et sont satisfaits de constater que la Commission a pris en considération, comme le club l'a exposé, les agressions préalables dont le joueur a été victime avant sa réaction."

"Un tel comportement est tout à fait inadmissible sur un terrain de football et mérite une sanction exemplaire, a pour sa part souligné la Commission des Litiges. Néanmoins, la Commission constate que ce geste est une réaction à plusieurs agressions préalables dont le joueur a été la victime. Le joueur, Mehdi Carcela, invoque à juste titre qu’il ne se sentait plus protégé par l’arbitrage. Compte tenu de la gravité des faits ainsi que des circonstances atténuantes, la Commission est d’avis qu’une suspension de quatre journées effectives est adéquate."

Le parquet fédéral avait requis six rencontres de suspension, dont au moins quatre effectives. Les membres de la Commission des Litiges n'ont pas prononcé de sursis.

Le Standard avait lui demandé la relaxe, justifiant le geste de Carcela, une solide gifle à Bjorn Ruytinx, par une "impulsion irrésistible." Selon le Standard, la réaction de Carcela est "compréhensible" en raison de la provocation de l'attaquant d'OHL, auteur d'un tackle crapuleux sur le Marocain.

"Quand j'ai vu qu'il n'a reçu que la jaune, je n'ai pas pu me retenir", a déclaré ce mardi après-midi Mehdi Carcela devant la Commission des Litiges. "Je ne me sentais absolument pas protégé, et en plus j'ai repensé à la grave blessure que j'ai eue à Genk en 2010."

Pour rappel, le parquet a également décidé de poursuivre Ruytinx pour son comportement "déplacé et incorrect". Le capitaine d'OHL avait affiché un sourire et un sentiment de satisfaction qui sont restés en travers de la gorge du parquet.

 

C. Lizin avec Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK