Proto : "On a joué de malchance"

Silvio Proto a vécu un Anderlecht-Standard frustrant. Le gardien du Sporting a livré un bon match mais il s'est retourné à trois reprises.

"On est revenu de loin. On aurait pu l’emporter mais on aurait aussi pu perdre ce match. C’était un vrai clasico avec beaucoup d’engagement des deux côtés. Il y a eu du spectacle pour les supporters", résume-t-il à notre micro.

Ce match au scénario un peu fou, laisse tout de même quelques regrets au gardien du Sporting. "Dans un match pareil quand tu mènes au score tôt dans le match, tu dois fermer la boutique derrière et spéculer sur le contre. On voulait gagner à domicile. On avait un gros match dans les jambes. Et pourtant on les a pris à la gorge en deuxième mi-temps. Ils n’ont plus pu sortir de leur moitié de terrain. Mais on encaisse un but malheureux. Kara fait le maximum pour dégager le ballon mais il finit au fond. On a joué de malchance. Je pense qu’on leur a donné les trois buts."

En cas de succès, Anderlecht aurait sans doute enterré définitivement les espoirs de top 6 des Liégeois. Proto était loin de ces considérations. Il se concentre sur son équipe. "L'objectif était de prendre trois points à domicile pas d’écarter le Standard de play-offs 1".

Besnik Hasi retient le positif de cette rencontre. "Je suis très content de la mentalité et de la qualité affichées ce soir", pointe le coach bruxellois. "Si on montre à chaque fois cette mentalité, cela va aller mieux pour nous."

La qualification européenne, arrachée au terme d'un match éprouvant physiquement et mentalement, n'a finalement pas été préjudiciable au Sporting ce dimanche. Alors qu'on aurait pu penser que la fatigue allait peser dans les jambes et les têtes bruxelloises, c'est finalement après la pause qu'Anderlecht a semblé le plus fort.

"Le foot se joue aussi dans la tête. Si ton cerveau te dit que tu n’es pas fatigué, tu ne l’es pas. On a prouvé qu’un match en Coupe d'Europe n'était pas une excuse", affirme Proto.

Hasi avait une autre explication. "Si on était encore bien (physiquement), c'est peut-être parce qu’on n’a pas assez donné avant la pause", glisse le T1 du Sporting avec le sourire avant de souligner le gros travail de récupération effectué depuis jeudi soir.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK