Proto : "Content de la réaction de mes joueurs"

Le premier choc de l'année a souri à La Gantoise (2-0). Malgré la défaite, les Anderlechtois veulent rester positifs et garder en mémoire leur deuxième mi-temps.

"En deuxième mi-temps, c'était très bien. On a eu quelques occasions mais on n'a pas marqué. C’est dommage parce que je pense qu'on mérite un partage", assure Olivier Deschacht. "Il nous manque beaucoup de joueurs. Les automatismes font aussi défaut. On doit retenir notre deuxième mi-temps. Je suis déçu. On ne peut pas perdre. C’était un match très important pour nous et ce n'est jamais gai de commencer (l’année) par une défaite.

"On n'a pas existé pendant les vingt premières minutes", renchérit Silvio Proto. "Et puis on est revenu dans le match petit à petit. On a eu des occasions. On aurait pu revenir au score, on ne l'a pas fait pas. On a un peu de malchance sur le but. Mais je suis content de la réaction de mes joueurs en deuxième mi-temps".

Deschacht et Proto dressent le constant, Besnik Hasi tente d'expliquer le pourquoi de ce début de match manqué. "On était en difficulté parce qu'on n'a pas pressé comme il faut. On n'était pas là sur les deuxièmes ballons. On a aussi fait des erreurs de positionnement en défense. Gand a eu 5 ou 6 occasions et méritait d'être devant". Deux opportunités avant la pause, un passage par les vestiaires et quelques ajustements tactiques plus tard, Anderlecht affiche un visage plus conquérant. "On a évolué homme contre homme partout sur le terrain, on a mis la pression sur leurs trois arrières centraux. C'était mieux, on a joué plus haut avec beaucoup d'espaces dans notre dos. On s'est créé quatre occasions ... et on doit être plus efficace."

Gand est-il le principal candidat au titre ? "Oui", admet le défenseur bruxellois du bout des lèvres. "Il y a cinq points, 2,5 points avec la division des points, ce n’est pas encore fini", souligne-t-il. "Ils sont premiers. Les chiffres sont là. Mais si on regarde notre niveau en deuxième mi-temps, on est quand même proche d’eux", ajoute Proto.

Entre les absences, le manque de forme et les départs, Hasi a dû bricoler. Michael Heylen, repositionné au back droit, a souffert avant la pause mais pour son coach, il n'était pas le seul responsable. "Je crois que si on laisse autant d'espace à Simon, tous les défenseurs sont en difficulté. On ne l'a pas assez aidé".

"Il ne faut pas être trop négatif. Il faut retenir le positif comme la deuxième mi-temps. On va récupérer  Defour et Dendoncker, Galhardo a encore besoin de 2-3 semaines. On va être mieux", conclut Hasi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK