Pro League : Pas de play-offs, un nouveau format de compétition la saison prochaine ?

Le conseil d'administration de la proleague doit décider de la suite du championnat
Le conseil d'administration de la proleague doit décider de la suite du championnat - © PAUL-HENRI VERLOOY - BELGA

Le conseil d’administration de la Pro League se réunit en télé- conférence ce matin (11h). A l’ordre du jour, l’agencement du calendrier de fin de saison, au vu des circonstances exceptionnelles. Rappelons que la compétition doit se terminer réglementairement fin juin maximum et qu’il faudra un mois aux joueurs pour se remettre en jambes à la fin de la période de confinement. Mais sans même attendre la (très probable) prolongation du confinement au-delà du 5 avril prochain, il ne reste, à coup sûr, que deux options possibles :

  • Soit on ne joue plus aucun match cette saison.
  • Soit on dispute, à huis clos, la trentième journée de la phase classique et la finale de la Coupe de Belgique entre Bruges et l’Antwerp mais certainement pas de play-offs. Sans oublier la finale retour de la D1B. Même s’il semble acquis qu’OHL refusera de jouer à huis clos face au Beerschot alors que ce dernier a pu jouer la manche aller devant ses supporters !

Dans la première hypothèse, les classements sont figés. Bruges est champion, la Gantoise, deuxième, prend le ticket du tour préliminaire de la Champions League. Charleroi, l’Antwerp et le Standard se partagent les trois tickets de l’Europa League. On renoncerait, en effet, dans ce cas de figure à disputer le barrage PO1-P02 pour le dernier ticket européen puisqu’il n’y a plus de play-offs. Mais, déjà, certaines dents grincent chez les clubs des P02….

Dans la seconde hypothèse, l’Antwerp peut encore accéder directement aux poules de l’Europaleague soit en gagnant la Coupe soit en dépassant Charleroi lors de la dernière journée de compétition et terminer troisième de la phase classique. Voire même encore deuxième devant Gand….

Dans tous les cas, le Standard ne peut plus être délogé de la 5e place. Il héritera du dernier ticket européen. Sauf si (comme cela a déjà été évoqué) l’UEFA supprime des tours préliminaires de l’Europaleague et réduit, dès lors, le nombre de tickets européens accordé par nation.

Bref, on sent bien que, comme toujours, chacun va faire valoir ses intérêts particuliers avant l’intérêt général. La réunion risque d’être intense avec beaucoup d’affrontements, de lobbying ou d’alliances circonstanciées.

UNE DIVISION 1 A 18….OU 20 CLUBS ?

Mais il nous revient que Vincent Mannaert, le CEO de Bruges, va soumettre une proposition étonnante au C.A. de la Pro League. Enfin, pas si étonnante que cela. Une division à 20 clubs, c’est le vieux projet, dira-t-on le vieux fantasme, du président brugeois Bart Verhaege. L’occasion fait le larron. Et la situation actuelle semble propice. Comme Ostende, Roulers, Lokeren et Lommel sont en grosses difficultés financières, il semblerait logique pour Bruges de mettre sur une compétition avec 20 clubs pros. La D1B disparaîtrait donc. Et les play-offs aussi puisqu’on devra disputer 38 journées de compétition. De quoi satisfaire le nouveau détenteur des droits TV qui aura, bien évidemment, son mot à dire dans une éventuelle réforme de la compétition.

Mais le projet le plus réaliste si on ne joue plus cette saison est sans doute une division à 18 clubs avec deux montants, le Beerschot et OHL. Et pas de descendant. Sauf si Ostende n’obtient pas sa licence. Ce qui compliquerait encore un peu plus la donne car il faudrait alors… 3 montants. On y verra sans doute déjà un peu plus clair dans quelques heures….

Pierre François, CEO de la Pro League, était l'invité du Week-end sportif le 15 mars

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK