Pro League : De Ketelaere et Lang loin devant les autres, qui sont les joueurs les plus chers de chaque équipe ?

Comme tous les ans, le site spécialisé Transfermarkt a mis à jour les valeurs marchandes de l’ensemble des joueurs pro de la planète. Une mise à jour toujours très attendue puisqu’elle permet de jauger quels joueurs risquent d’être vendus à prix d’or dans les prochains mois.

En Pro League aussi, les différents montants ont été ajustés et le moins que l’on puisse dire c’est que les conclusions qu’on peut en tirer sont nombreuses. Tour d’horizon des différents constats qu’on a pu faire en analysant ces données chiffrées.

Les plus grosses valeurs marchandes de Pro League : duo d’ovnis brugeois

En analysant le Top 5 des plus grosses valeurs marchandes, une chose saute aux yeux : le classement est égoïstement dominé par deux clubs : Bruges et Genk.

Au sommet de la pyramide des joueurs les plus bankables de Pro League : Noa Lang et Charles De Ketelaere (25 millions chacun). On imagine que leurs très bonnes prestations sur la scène européenne n'y sont évidemment pas étrangères.


►►► À lire aussi : Mercato : la Premier League fait déjà les yeux doux à la pépite brugeoise Charles De Ketelaere


Ils sont suivis de près par Paul Onuachu (23 millions).

Derrière, Hans Vanaken (16 millions) et le surprenant Jhon Lucumi (13 millions) complètement le Top 5.

Le premier Anderlechtois ? Yari Verschaeren, 6e (11 millions).

Le premier Standardman ? Hugo Siquet, 18e (7 millions).

Les plus gros gains : Noa Lang seul au monde

Intéressant à souligner également, ces mises à jour fréquentes sur Transfermarkt permettent de comparer les valeurs marchandes d’une période à une autre. Quels sont donc les joueurs qui ont vu leur cote grimper en flèche depuis le 1er janvier 2021 ?

Sans surprise, le leader de ce 2e classement se nomme également Noa Lang. Coté à 4,5 millions en début d’année, il vaut aujourd’hui 25 millions, soit une augmentation de +455,6% pour le nouveau international oranje.


►►► À lire aussi : Noa Lang obtient sa première sélection avec les Pays-Bas


Derrière, difficile de rivaliser. Sans surprise, ce sont néanmoins Paul Onuachu (+ 15 millions et 214%) et Charles De Ketelaere (+ 13 millions et 175%) qui complètent le podium. Theo Bongonda est 4e.

À noter la belle 5e place d’Hugo Siquet, qui a vu sa cote augmenter de… 2700%, passant de 250.000 à 7 millions en quelques mois.

Les plus grosses pertes : Wesley paie cher son aventure anglaise

Du côté des plus grosses pertes, on pointera un homme qui, il n’y a pas encore si longtemps, était l’un des joueurs les plus chers de notre championnat, Wesley. En 2019, il avait même rejoint Aston Villa, moyennant la modique somme de 25 millions d’euros.

Seulement voilà, l’aventure en Premier League ne s’est pas passée comme prévu et le colosse brésilien est revenu au bercail par la toute petite porte cet été. Résultat, depuis janvier, sa cote a dégringolé, passant de 20 à 10 millions (-50%).

Autre perdant, Christian Kouamé qui, depuis son arrivée à Anderlecht, semble perdre des points (de 14 millions à 8,5 soit -39,3%).

Le reste du Top 5 est trusté par Rabbi Matondo (Cercle Bruges, de 8 à 3 millions), Faitou Maouassa (FC Bruges, de 13 à 9 millions) et Elisha Owusu (Gand, de 7,5 à 3,5 millions)

Les clubs les plus bankables : Bruges loin devant la meute

Nous avons également analysé les valeurs marchandes des différents clubs de Pro League. Sans surprise, Bruges truste à nouveau le haut du panier. Et comme souvent depuis le début de cette analyse, les Blauw&Zwart sont suivis par Genk.

Malgré des résultats en dents de scie et une scène européenne qui lui échappe depuis de longues saisons maintenant, Anderlecht reste 3e mais le gouffre avec les 2 clubs devant semble vraiment se créer.

Voici les principaux enseignements que nous avons pu en tirer :

- Le noyau de Bruges vaut autant que ceux de Seraing, Eupen, Saint-Trond, l’Union, Cercle, Malines, Ostende et Courtrai réunis, soit 8 équipes.

- 9 des 10 premières places au classement des joueurs les plus chers sont confisquées par Bruges et Genk. Seul l’Anderlechtois Yari Verschaeren fait office d’exception.

- Par rapport à janvier, Anderlecht, le Standard, Gand et Charleroi ont vu la valeur de leur noyau baisser. A contrario, les effectifs de Bruges, Genk, l’Antwerp, OHL et le Beerschot, notamment, ont augmenté.

- La plus grosse augmentation est signée par l’Union Saint-Gilloise : + 125% !

- La plus grosse perte est enregistrée du côté de Gand : -38,1%

- Deux des belles surprises du début de saison (l’Union et Eupen) sont dans le Top 5 des noyaux les moins chers

Equipe

Valeur marchande totale

Joueur le plus cher

1. FC Bruges

166,75 millions

De Ketelaere/Lang (25 millions)

2. Genk

134,2 millions

Onuachu (22 millions)

3. Anderlecht

89,5 millions

Verschaeren (11 millions)

4. Standard

66,73 millions

Siquet (7 millions)

5. Antwerp

62,58 millions

Balikwisha (5 millions)

6. Gand

48,83 millions

Castro-Montes (5 millions)

7. Charleroi

29,28 millions

Zorgane (3,3 millions)

8. OHL

29, 10 millions

Kaba (3 millions)

9. Beerschot

25,03 millions

Caicedo (5 millions)

10. Zulte-Waregem

23,83 millions

Doumbia (3 millions)

11. Courtrai

23,50 millions

Palaversa (2,5 millions)

12. Ostende

22,70 millions

Gueye (4 millions)

13. Malines

21,85 millions

Storm (3 millions)

14. Cercle de Bruges

21,73 millions

Matondo (3 millions)

15. Union Saint-Gilloise

20,70 millions

Vanzeir (3 millions)

16. Saint-Trond

20,08 millions

Suzuki (3 millions)

17. Eupen

17,78 millions

Prevljak (3 millions)

18. Seraing

11,30 millions

Mikautadze (1,8 millions)

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK