Preud’homme : « On ne pouvait pas rivaliser avec Genk et Bruges cette saison, mais on a essayé »

Preud’homme : « On ne pouvait pas rivaliser avec Genk et Bruges cette saison, mais on a essayé »
Preud’homme : « On ne pouvait pas rivaliser avec Genk et Bruges cette saison, mais on a essayé » - © JASPER JACOBS - BELGA

Après le match nul contre Genk ce dimanche soir, la saison de football est terminée pour le Standard, avec l’objectif atteint : la troisième place synonyme de ticket pour les qualifications de l’Europa League. Une qualification en partie acquise grâce à la victoire du Club de Bruges face à l’Antwerp (3-2).

Et en conférence de presse, il l’avoue sans problème, il a suivi le résultat de cette rencontre simultanément à la rencontre des siens : « Celui qui dit qu’il n’écoute pas les résultats des autres matches, quand il est impliqué, je crois qu’il dit n’importe quoi. On est toujours au courant. Et c’est important pour savoir si tu dois prendre beaucoup de risques ou pas. »

Pragmatique, le coach semble satisfait de la troisième place acquise par les siens : « Je crois qu’on ne pouvait pas rivaliser avec Genk et Bruges cette saison. On a essayé. On a, dans certaines périodes vraiment joué le foot que j’aime. Mais pour jouer ce foot il faut un physique énorme et on n’a pas pu le tenir. Quand on parle de nos deux visages, ce n’est pas lié avec notre envie. C’est lié avec le fait de pouvoir le faire ou pas. Tous les trois jours, et toutes les semaines. Quand l’Europe s’en est mêlée ça a pesé énormément. »

Pas question d’évoquer l’arrivée de Vincent Kompany comme coach manager à Anderlecht, « mais qui n’aime pas Vincent Kompany ? Comme homme ou comme footballeur… »

Dans l’optique d’aborder la saison prochaine Michel Preud’homme aurait apprécié pouvoir acheter des « joueurs faits », expérimentés. Mais « malheureusement on est en Belgique, on n’achète pas des joueurs faits on doit acheter des jeunes joueurs avec un avenir prometteur, qu’on doit intégrer dans l’équipe avec les joueurs qui sont déjà là et les former. C’est très compliqué de faire ça en Belgique, et d’ailleurs je l’ai déjà dit par le passé, ce sera compliqué de préparer la saison prochaine. » Il le dit, il veut à tête reposée penser à la saison prochaine, en prenant le temps.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK