Preud'homme : "On n'a joué que 50 minutes, il faudra peut-être revenir un autre jour pour terminer le match"

Michel Preud'homme en discussion avec  Lawrence Visser
Michel Preud'homme en discussion avec Lawrence Visser - © JASPER JACOBS - BELGA

Michel Preud'homme avait le sourire après le succès du Standard contre l'Anwerp (3-1). "Cette victoire me fait énormément plaisir. Parce que c’est le début d’un nouveau championnat et parce qu’on connait la difficulté de jouer contre l’Antwerp. On a manqué de chance en première mi-temps : on touche le poteau et eux ils ont un contre favorable et ils marquent. Renverser un résultat contre l’Antwerp, c’est compliqué. On a réussi à le faire et ça me rend heureux", souligne le coach liégeois au micro de la Pro League.

L'entrée de Moussa Djenepo en deuxième mi-temps a fait basculer le match. Ne pas titulariser le Malien était un choix tactique. "Une équipe comme l’Antwerp il faut essayer de l’user. Vous n’allez pas avoir 15 occasions en début de match. Les Anversois sont très forts physiquement. Le but était de les user et puis de faire rentrer des joueurs de qualité, frais qui pouvaient éventuellement faire la différence. On était mené, c’était un peu plus délicat et il a fallu le faire un peu plus tôt que prévu".

Par contre, MPH n'a pas vraiment apprécié les gains de temps répétés de son adversaire. "J’ai dit ce que j’avais à dire (à l'arbitre) à un moment. Ce n’est pas moi qui décide comment on peut jouer au football en Belgique. C’est dommage pour le spectacle qu’on n’ait joué que 50 minutes sur l’ensemble de la rencontre. Il faudra peut-être revenir un autre jour pour terminer le match", commente, sarcastique, le coach liégeois .

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK