Preud'homme, ironique, veut "jouer comme Charleroi à Séville : gagner du temps et casser le rythme"

Michel Preud’homme était satisfait de la prestation de ses joueurs après le nul blanc qui a soldé le choc wallon entre le Standard et Charleroi ce samedi soir dans le cadre de la septième journée de Pro League. Remonté contre l’attitude adoptée par les Zèbres durant toute la rencontre, MPH, ironique, a par contre peut-être trouvé la stratégie à adopter face au FC Séville en Europa League jeudi prochain...

"J’ai aimé le jeu de mon équipe : quand elle a pu jouer, elle a joué !, a souligné Michel Preud’homme au micro de Rodrigo Beenkens au terme de la rencontre. Beaucoup de blessés du côté adverse alors que c’est une équipe très forte physiquement, beaucoup de fautes... C’est donc normal de jouer treize minutes d’arrêts de jeu (sept à la fin de la première mi-temps, six à la fin de la deuxième, NDLR). Pour ça, je suis d’accord avec les décisions qui ont été prises ! On a essayé de jouer au foot, l’adversaire a essayé de casser le jeu, de casser le rythme, de faire des fautes, de rester par terre... Ils ont même été à trois par terre à un moment. J’ai d’ailleurs félicité mon équipe pour leur répondant physique, d’habitude, les duels, c’est un de nos points faibles. Quand je vois le nombre de blessés à Charleroi ce soir, c’était pas mal..."

"On s’est malgré tout créé des occasions, mais on aurait dû les mettre au fond, a repris l'entraîneur liégeois. A Eupen, j’étais super déçu de leur prestation, ici, je ne le suis pas, ils ont fait ce qu’ils ont pu dans des circonstances compliquées. A Séville (en Europa League jeudi prochain, NDLR), on va essayer de faire ce que notre adversaire a fait ce soir : gagner beaucoup de temps et casser le rythme de Séville pour ne pas être mis en difficulté. Mais je ne sais pas si en Europe, on admettra ça et qu’on nous laissera faire."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK