Phillippe Clement: "En tant que jeune entraîneur, cela me rend très heureux"

Philippe Clement
Philippe Clement - © THIERRY ROGE - BELGA

Philippe Clement a été mis à l'honneur lundi à "l'Espace Raymond Goethals", dans le stade du RWDM à Molenbeek-Saint-Jean. Avec 52 points, l'entraîneur du Racing Genk a devancé Ivan Leko (Club Bruges/44 pts) et Marc Brys (Saint-Trond/12 pts) pour ainsi remporter le 8e Trophée Raymond Goethals. "C'est un honneur pour moi de recevoir ce trophée, de succéder à tous ces entraîneurs déjà récompensés par le passé", a déclaré Clement, élu meilleur coach belge de football de l'année, actif en Belgique ou à l'étranger, pour le compte d'un club ou d'une fédération.

"Il n'y a que des grands noms au palmarès, des coachs qui ont réalisé de belles carrières. En tant que jeune entraîneur, cela me rend très heureux", a ajouté l'ancien international belge, qui succède au palmarès à Felice Mazzu.

Le T1 limbourgeois a tenu à souligner le soutien de ses proches mais aussi de son staff et de ses joueurs, "primordiaux dans les récents bons résultats du club". "Pour moi, cette distinction est le fruit d'un travail de groupe. On peut travailler dur comme coach mais c'est impossible d'y parvenir tout seul, on a besoin d'un très bon encadrement", a expliqué Clement, qui s'est vu décerner la première récompense de sa carrière. "C'est plus un trophée pour le staff et les joueurs de Genk que pour moi."

Philippe Clement, qui a avoué partager l'humour et la passion pour le football de Raymond Goethals, a mentionné Trond Sollied, Aimé Antheunis et Michel Preud'homme comme étant ses techniciens modèles. "J'ai connu de belles périodes avec eux, que ce soit en tant que joueur ou entraîneur. J'ai apprécié le contact proche des joueurs d'Antheunis, les automatismes tactiques de Sollied et la passion de Preud'homme, avec qui j'ai longtemps travaillé à Bruges en tant qu'assistant."

En tête du championnat, premier de son groupe d'Europa League et encore en lice en Coupe de Belgique, le Racing réalise pour l'instant un exercice de haut niveau, tout en proposant un football offensif et attractif. "Il faut maintenant gérer le groupe physiquement mais aussi mentalement. Nous voulons continuer à jouer sur tous les tableaux et je veux que mes joueurs donnent le maximum chaque jour. Avec mon staff, nous sommes très perfectionnistes et avons pour ambition de toujours faire mieux, même si nous sommes très contents du travail effectué."

Philippe Clement se refuse toutefois de penser au titre. "Il est beaucoup trop tôt pour penser à ça maintenant. La route est encore longue et c'est important de ne pas trop se projeter, c'est une perte d'énergie en vue des prochaines échéances."

Après s'être imposé à Anderlecht dimanche (0-1) en championnat, Genk se rendra à Charleroi mercredi dans ce qui constitue l'affiche des huitièmes de finale de la Coupe de Belgique. "Je m'attends à un duel physique contre une équipe de Charleroi toujours bien organisée et dangereuse en contre-attaque. De plus, mon ami Felice Mazzu a fait de la Coupe un réel objectif."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK