Phillipe Albert : "Rutten? En fin de saison, il ne sera plus là"

Embauché par Anderlecht au début du mois de janvier, Fred Rutten n'est - pour l'instant - pas parvenu à redresser la barre. En quatre matchs sous la houlette du coach batave, les Mauves n'ont glané que quatre points sur douze. Sur l'ensemble de la phase retour - entamée sous l'ère Vanhaezebrouck, les Bruxellois sont même l'antépénultième équipe au classement. Seuls Ostende et Lokeren ont pris moins de points.

Anderlecht n'a glané que huit points depuis l'entame de la phase retour

Fred Rutten, une erreur de casting ?

Face aux résultats décevants du Sporting, les chroniqueurs ont débattu sur le plateau de la Tribune. Fred Rutten est-il à sa place à la tête d'une équipe comme Anderlecht ? "Je le trouve moyennement concerné et peu révolté par rapport à une situation tout à fait intolérable pour lui" avance d'emblée Stephan Streker.

Alors peut-on ramener l'éclat d'antan du Sporting avec Fred Rutten ? "Je vous trouve un peu sévères avec lui. Il est arrivé dans des conditions hyper compliquées, un jour avant le stage. On voit où il veut en venir, il tente de trouver un onze de base. Il a, par exemple, installé Kayembé devant la défense. Là où je mettrais un bémol, c'est dans sa gestion à l'intérieur même d'un match. Hier, dans ses changements, je n'ai pas trop compris. Parfois on a l'impression qu'il ne connait pas spécialement son groupe. Faire monter Milic en remplacement d'Obradovic alors que pour l'instant il n'est pas dedans et qu'il a de grosses difficultés de confiance -,et en plus dans une position qui n'est pas la sienne -  je n'ai pas compris à ce moment-là" renchérit l'ancien Mauve, Thomas Chatelle.

Pourtant, tout n'est pas à jeter dans la prestation d'hier. "Ils ont gardé le zéro et ils réintègrent le Top 6" s'exclame Phillipe Albert. "Il faut se contenter de peu à l'heure actuelle. En seconde période, Zulj a montré ses capacités, Kayembé a été à son niveau, Verschaeren aussi, Kara a été important dans le trafic aérien" explique-t-il. Alors Rutten, amené à poursuivre l'aventure du côté du Parc Astrid ? "Mais non, Rutten en fin de saison, il ne sera plus là de toutes façons" conclut Albert.

Plus que l'entraîneur, Stephan Streker pointe du doigt l'ensemble de la structure bruxelloise : "Moi j'adore l'humour bruxellois et j'ai entendu dans les travées anderlechtoises quelque chose qui me fait encore rire, c'est un peu cruel mais voilà. Quelle est la différence entre Michael Verschueren et Michel Verschueren ? C'est la différence entre Axel Merckx et Eddy Merckx. Voilà, c'est un peu exagéré mais malgré tout je pense qu'il y a des erreurs de casting un petit peu partout."

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK