Perquisitions à Anderlecht et à l'Union Belge pour blanchiment d'argent, le transfert de Mitrovic concerné

Une trentaine d'agents de police ont réalisé ce matin une perquisition à Neerpede, au centre d'entrainement d'Anderlecht. D'autres perquisitions se sont déroulées à Anderlecht, au siège de l'Union Belge, à Laeken, et à Schaerbeek au siège de "One Goal Management" (une société de consulting liée au management de footballeurs). Aux alentours de 9h30 ce matin, les premières voitures banalisées sont arrivées à Neerpede, d'autres sont arrivées vers 11H.

L'enquête a été diligentée par le parquet fédéral et ne concerne en rien l'affaire du footgate. "Les soupçons visent un ou plusieurs agents de joueurs. Des transactions touchant à des joueurs semblent suspectes. On est pour l'instant au stade du contrôle et de la vérification", a communiqué le Parquet. "Ces perquisitions concernent des suspicions de blanchiment d’argent et association de malfaiteurs", a-t-il ajouté dans un autre communiqué

Cette enquête est d'ailleurs instruite par un autre juge d’instruction, à savoir Michel Claise, tout à la fois juge et …romancier, spécialisé dans la délinquance financière. Il a quitté le centre d'entrainement anderlechtois peu après 11h avec plusieurs enquêteurs. Les derniers sont repartis aux alentours de 14h. 

Il s'agit cette fois de blanchiment d'argent dans le cadre de transferts de joueurs et donc cela concernerait très probablement l’activité de certains agents avant 2016. La période concernée est donc antérieure à l'arrivée du duo Coucke-Verschueren et viserait donc les transferts effectués sous la direction du duo Van Holsbeeck- Vanden Stock. Sans oublier le rôle majeur joué alors à Neerpede par un certain Mogi Bayat. Parmi les transferts ciblés il y aurait celui d'Aleksandar Mitrovic à Newcastle en 2015. Transfert qui a été réalisé par le puissant agent israélien Pini Zahavi, longtemps considéré comme l’actionnaire-propriétaire de Mouscron, et qui a réalisé cette transaction avec son incontournable partenaire Fali Ramadani.

Anderlecht s'est dit surpris de cette visite impromptue. Dans une interview récente, le président Coucke avait déclaré qu’il allait porter plainte contre diverses personnes après avoir découvert trop de cadavres dans les armoires. Ceci n’est évidemment pas en lien avec l’activité du jour. On rappellera toutefois qu’un litige financier est toujours d’actualité entre le Sporting et l’ancien manager général Herman Van Hoolsbeeck concernant ses indemnités de départ. Aucun accord n’a été trouvé à ce jour et l’affaire a été portée devant la société bruxelloise CEPANI, sorte de cour d’arbitrage privée pour des litiges financiers entre deux parties.

"Nous n'avons rien à voir avec ce transfert", se défend 'One Goal Management'

On s’étonnera enfin de la perquisition effectuée au siège de la société "One Goal management" qui, comptes à l’appui, est une véritable coquille vide avec …52 euros à l’actif lots du dernier bilan publié a la Banque nationale en 2017. "Mon client n'a rien à voir avec le transfert de Mitrovic", a assuré l'avocat de la société. "Mon client est sûr qu'il y a un malentendu dans cette affaire et espère que tout cela se termine au plus vite."

Le nom de 'One Goal management' est en effet signalé en tant que société active dans le transfert de Mitrovic mais les enquêteurs se demandent s'il n'y a pas eu confusion avec une autre société quasi homonyme 'One Goal', basée quant à elle à Malte et liée à Pini Zahavi. C'est sans doute pour en avoir le cœur net que des perquisitions ont été menées ce mercredi. 

"Le parquet fédéral rappelle qu’une perquisition sert à étayer un dossier ou à fermer des portes et qu’il ne s’agit en rien d’un indice de culpabilité", a fait savoir le parquet en fin d'après-midi. De quoi donc confirmer cette thèse.

D'ailleurs quand on compare les documents de l'Union Belge avec ceux de la FA (fédération anglaise), on constate une différence. Ceux de la Pro League renseignent le rôle d'intermédiaire de One Goal Management tandis qu'en Angleterre l'agent intermédiaire n'est autre que le frère d'Aleksander Mitrovic, Ivica. Étonnant.

Quoi qu'il en soit, nous ne sommes qu'au début d’un affaire tentaculaire qui va dépasser nos frontières.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK