Zetterberg en pourparlers en vue d'un retour à Anderlecht, Arnesen pas libre

Pär Zetterberg
Pär Zetterberg - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Quatrième du championnat de Belgique, le Sporting d’Anderlecht version Marc Coucke vit une première saison légèrement tourmentée. Une élimination en Coupe de Belgique et en Europa League, des résultats en dents de scie en championnat : le président du RSCA compte donc modifier ses plans. Une annonce sera faite dans les quinze jours à ce propos.

Tout est parti d'une petite phrase prononcée par Marc Coucke au lendemain de l'élimination européenne à Fenerbahce : "Un sur douze c'est trop peu. Ce noyau a encore trop de faiblesses." Ce noyau, le président des Mauves le mettait pourtant bien en avant à la fin du mercato estival. Des propos quelques peu paradoxaux ou tout simplement une prise de conscience de la part de Coucke.

Quoiqu'il en soit, la victime de cette campagne de transferts peu concluantes s'appelle Luc Devroe. Ce dernier a été mis de côté par son président, certainement sensibilisé par la fronde de certains supporters. Alors que deux choix s'offrent à Devroe, prendre la tête de la cellule de scouting ou démissionner, un homme revient au devant de la scène. Michael Verschueren, le fils du légendaire Michel Veschueren et par ailleurs déjà actionnaire et administrateur du club. Il dictera la politique sportive d'Anderlecht mais pas tout seul.

Et c'est là que quelques doutes subsistent. Un manager sportif étranger est assidûment recherché. Deux anciens du Sporting ont été sondés. Franck Arnesen, toujours directeur sportif au PSV Eindhoven et donc pas libre et Pär Zetterberg, l'ex chouchou du Parc Astrid qui prend le temps de la réflexion. Deux hommes pour deux situations bien distinctes. 

Dans le cas de Frank Arnesen, Anderlecht a démenti des négociations en cours. "Michael Verschueren est en contact avec diverses personnes au niveau international pour renforcer la structure sportive du RSCA. Il ne négocie cependant actuellement pas avec Frank Arnesen une coopération au sein de la cellule sportive du club", a nuancé le club de D1A sur Twitter. A Het Nieuwsblad, le Danois a affirmé : "Je reste au PSV et je ne souhaite pas faire plus de commentaires".

En ce qui concerne Pär Zetterberg, qui serait donc actuellement en pleine réflexion, son arrivée serait un véritable signal fort de la direction aux supporters. Aujourd'hui âgé de 48 ans, l'élégant meneur de jeu suédois, a ébloui le Parc Astrid entre 1989 et 2000 puis entre 2003 et 2006. Il était l'une des coqueluches des fans mauves. Peut-être une volonté du président Anderlechtois de poser un geste fort dans le sens des supporters: "Je vais beaucoup discuter en interne avec des personnes qui connaissent bien l’historique d’Anderlecht afin de voir quelles fautes j’ai pu commettre dans les changements que j’ai effectués ou dû effectuer les derniers mois. Ce club et les supporters méritent mieux", notait récemment le président Coucke à notre micro. Nul doute que les fans mauves et blancs apprécieraient le retour au club du charismatique suédois, et le geste de leur président. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK