Obbi Oularé, sur les traces de Souleymane?

Obbi Oulare, sur les traces de Souleymane?
Obbi Oulare, sur les traces de Souleymane? - © Tous droits réservés

Après Romélu et Jordan Lukaku (en Belgique), Divock Origi (en France), un autre "fils de" a vécu ses premières minutes de jeu en première division ce dimanche: Obbi Oularé, le fils de Souleymane, qui faisait trembler les filets avec Branko Strupar à Genk à la fin des années 1990.

1m94, une grande carcasse de déménageur et une position d'attaquant, le Rancing Genk s'est cru revenir 15 ans en arrière ce dimanche lorsque le speaker du stade a annoncé la montée au jeu d'Oularé. Sauf que celui-ci est monté pour l'adversaire des Limbourgeois, le FC Bruges, et qu'il ne s'appelle pas Souleymane, mais Obbi.

Agé de 18 ans, le jeune Obbi a connu ses première minutes en Pro League, à sa grande surprise: "Je n'ai pas encore réalisé. C'est inattendu car j'ai retrouvé le groupe seulement mardi. A la base, c'était pour me préparer et être prêt dans plusieurs semaines. Je suis d'autant plus heureux que c'est ici, à Genk, où mon père a fait une partie de sa carrière. Il a marqué les esprits ici, cela fait plaisir" confie Obbi à notre micro.

Formé en grande partie à Lille, le jeune Oularé a logiquement profité des conseils de son père avant de monter au jeu: "Il m'a dit de ne pas trop stresser, de m'amuser surtout et d'y aller au feeling, sans me mettre trop de pression et c'est ce que j'ai essayé de faire".

Souleymane Oularé était logiquement aux anges de voir son fils fouler le gazon de D1: "Je suis très content. C'était son premier match en première division, contre mon ancien club! J'étais un peu partagé mais il a bien commencé. Il a joué 30 minutes, je suis heureux. Il est encore jeune. Il a 18 ans et il doit travailler dur. Son entraineur est bien et travaille avec les jeunes. Il va s'améliorer dans les semaines à venir."

L'ex-attaquant de Genk décrit les qualités de son fils: "Il a des qualités dos au but. il est technique et a de la vitesse", avant de conclure sur son souhait sportif le plus cher: "J'espère qu'il deviendra meilleur que moi. C'est le souhait de tout parent, que son fils devienne meilleur que son père."

S. Rouquet avec J. Anciaux

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK