Nicaise : "Le Standard doit retrouver une certaine crédibilité"

Ce lundi, l’équipe de Complètement Foot est bien évidemment sur l’actualité du football belge et sur la fin de la collaboration entre Aleksandar Jankovic et le Standard.

"La grande question n’est pas de savoir si le Standard va engager un bon ou un mauvais entraîneur, non, la question est de savoir comment faire pour que l’institution Standard soit remise au-dessus de tous, que ce soit les joueurs ou le staff, avance l’ex-Rouche Benjamin Nicaise. Le plus important à l’heure actuelle est que le Standard retrouve une certaine crédibilité vis-à-vis de ses employés. Aujourd’hui, on s’aperçoit que ça part un peu dans tous les sens."

"Depuis l’éviction de Yannick Ferrera, le Standard a fait de mauvais choix sportifs et de mauvais choix au niveau de la communication. Déjà au niveau du timing de cette décision, ce n’était pas bon. Regardez encore le mercato de janvier où ils vont chercher Ndongala blessé, qui ne va peut-être pas jouer une seule minute en PO2, … Si vous êtes un bon manager, avant le début des Playoffs, vous dites que la saison est ratée, vous vous séparez de Jankovic et vous avez trois semaines pour préparer les PO2… Pourquoi maintenant ?" demande de son côté Pascal Scimè.

Qui pour commencer la saison prochaine ?

"Il y a des entraîneurs qui vont être sondés, ou qui l’ont déjà été. Moi je ne crois pas du tout à la piste Franky Vercauteren. L’histoire ne s’est pas très bien finie entre lui et Olivier Renard quand il était directeur sportif de Malines. Je ne suis pas persuadé que Renard veuille refaire confiance à Vercauteren. Peter Maes ? Je ne suis pas un grand fan de ses méthodes. Sur le long terme, pour construire quelque chose, je n’y crois pas. Il a des méthodes d’entrainement assez particulières et ça risque de ne pas coller" détaille Pascal Scimè.

"Vercauteren, Maes, … C’est toujours les mêmes ! Qu’est-ce qu’ils vont apporter de plus au football belge ? Tous ceux qui sont arrivés de l’étranger ont donné un coup de fouet au football belge, assure Benjamin Nicaise. Regardez René Weiler qui a été décrié. Il arrive d’Allemagne, la saison n’est pas extraordinaire mais sauf grosses erreurs il va être champion. Il faut peut-être ouvrir un peu les frontières et essayer d’aller dénicher quelqu’un qui peut coller avec la culture du club. Repartir sur Maes ou Vercauteren, ou aller voir Georges Leekens, … A un moment donné, les chaises musicales… Laszlo Bölöni ? Ça reste un des meilleurs entraîneurs que j’ai eu. "

"Je crois que cette piste est sérieuse, révèle Pascal Scimè. Je ne dis pas qu’il va signer au Standard, mais je crois que c’est un profil qui pourrait séduire le président Bruno Venanzi. Sergio Conceição ? C’est impayable. Il est sous contrat à Nantes et on parle déjà de lui à Watford. Arrêtons de nous faire des illusions, le Standard n’ira pas débaucher un entraîneur. En tout cas ce serait un très mauvais signal d’aller payer des indemnités pour prendre un entraîneur sous contrat. Bölöni, super palmarès, mais 64 ans ! Est-ce que vous voulez construire le Standard de demain, sur 2 ou 3 saisons, avec quelqu’un de son âge ?"

"L’âge ce n’est pas vraiment un problème, tempère Benjamin Nicaise. Même si on a vu avec Slavoljub Muslin que ça avait coincé avec les joueurs. Des entraîneurs, ce n’est pas ce qu’il manque. Maintenant, il faut trouver le bon profil et savoir ce que le Standard veut faire. Il y a différentes options aussi. C’est possible de se dire qu’on prend un entraîneur pour un an. Il remet de l’ordre dans le bazar et puis je choisis un autre entraîneur pour les deux trois saisons suivantes. On ne sait jamais. Je ne suis pas dans la tête du président."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir