Ndongala : "C'est un jour sombre, l'ambiance n'est vraiment pas bonne"

Les matches se suivent et se ressemblent pour le Standard. Les défaites s’enchaînent et le moral des joueurs est touché. Titulaire pour la première fois depuis son retour au Standard, Dieumerci Ndongala avait le visage marqué à notre micro. Selon lui, le match a basculé sur "un fait de jeu", l'exclusion de Laifis à la 28e minute.

"Il y a beaucoup de déception dans le vestiaire. C'est un jour sombre, l'ambiance n'est vraiment pas bonne", explique l'ailier du Standard.

"On avait pourtant bien commencé", reprend Didi. "On arrivait à se trouver dans les espaces. On arrivait à bien attaquer même si on n'était pas vraiment dangereux. On dominait le match et Beveren n'avait quasiment pas d'occasion ... jusqu'à l'exclusion de Kostas (Laifis). Je ne sais pas s'il y a faute ou pas. Déjà qu'on manque de confiance mais à dix c'est encore plus dur."

Une infériorité numérique que les Rouches ne parviennent pas à gérer. "Contre Malines, on a été à dix moins d'une minute (entre la blessure de Bokadi et la montée au jeu de Déom, ndlr) et on avait encaissé", rappelle Ndongala.

En cette fin de saison, la tête n'y est plus. Et au premier coup dur, le groupe craque. "C'est clair qu'on doit être prêt à tout. Ce n'est pas la première, ni la dernière fois qu'on se retrouve à dix. On doit pouvoir faire face à ce type de fait de jeu. Mais avec tout ce qu'il se passe pour le moment ..."

Au-delà, de cette fragilité mentale, Ndongala reconnait aussi que le Standard "doit être plus juste dans la dernière passe". "On doit travailler la-dessus". 

Les Liégeois n'ont plus marqué depuis 225 minutes et le but de Belfodil contre l'Union.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK