Nacer Chadli : "Le plus important ? Me prouver que je peux jouer une saison complète et performer"

Nacer Chadli a rejoint le Sporting d’Anderlecht ce dimanche sous la forme d’un prêt d’une saison. Il évoluait la saison dernière à l’AS Monaco. Ce mardi, le médian international belge a été présenté à la presse. Chadli arrive à Anderlecht à 30 ans et avec l’envie de se relancer. Il devra apporter son expérience (56 sélections, deux Coupes du monde) à un groupe jeune. Capable d’évoluer sur les deux flancs et en soutien d’attaque, il va offrir des solutions supplémentaires à la Team Kompany. Sans oublier un sens du but certain (100 buts chez les pros).

Malgré de jolies statistiques, le Belge n’a pas convaincu du côté de Monaco : "Ma situation à Monaco était très compliquée. Je n’ai pas été épargné par les blessures. Il était important pour moi de revenir aux sources et de jouer une saison complète. Le projet d’Anderlecht m’a séduit. C’est pour ça que j’ai fait le choix de rejoindre Anderlecht. Les premiers contacts remontent au dernier match de l’équipe nationale au mois de juin. J’en avais parlé avec Vincent. J’étais intéressé mais je voulais d’abord faire la préparation avec Monaco. On a tout simplement gardé contact. Ça s’est fait très vite ensuite. Est-ce que je serais là sans Vincent ? Je ne sais pas. Vince m’a parlé d’Anderlecht et cela m’a charmé. Je ne sais pas ce qu’il se serait passé s’il y avait eu un autre coach."

Avec son CV, l’ex-Spur aurait sans doute pu viser un championnat plus huppé. Il a posé un choix clair. "Je voulais venir en Belgique pour jouer pour un top club, pas pour un club qui jouait la relégation dans un autre championnat plus relevé."

Nacer Chadli est arrivé pour apporter son expérience. Il reconnaît humblement qu’il n’est pas encore au top physiquement. "J’ai joué deux fois 60 minutes en amical. Sans aucune douleur. J’ai juste besoin de rythme et d’intensité. On travaille dur et on fera le point avant le match."

Avec un total de 100 buts chez les pros, le Diable rouge a démontré dans sa carrière qu’il était capable de "finir" les actions. Mais ce n’est pas un vrai attaquant de pointe. "J’ai joué peu de matches à cette position. C’était à Tottenham, il y a quelques années. En général, je me sens plus à l’aise sur un côté. Ma polyvalence est un atout."

Le Standard ? "Ils m’ont dit d’aller voir ailleurs"

Plusieurs Diables sont venus en Belgique, un championnat qui regagne en attractivité ou l’envie de revenir au pays après plusieurs années à l’étranger ? "Je pense qu’il y a un peu des deux. On a pu voir en équipe nationale, de nombreux joueurs qui ont évolué en Belgique et puis qui partaient à l’étranger. Il y en a encore qui sont arrivés dans le groupe récemment et qui évoluent en Belgique. Ça montre le niveau aussi du championnat." 

Renforcer ta place chez les Diables en ayant du temps de jeu, c’était aussi une motivation de signer à Anderlecht ? "C’était une des raisons. Mais pas la seule, parce que pour moi le plus important c’est de me prouver que je peux jouer une saison complète et que je peux performer. C’est vrai que si tu joues tous les matches et que tu les joues bien ça aide à avoir ta place chez les Diables."

Nacer Chadli porte désormais un maillot mauve, alors qu’il a été formé au Standard. "J’ai joué huit saisons chez les jeunes au Standard de Liège. Malheureusement, à ce moment-là ça ne s’est pas très bien passé, lors de ma dernière année. Ils m’ont dit d’aller voir ailleurs, à partir de ce moment-là il ne faut pas en vouloir à quelqu’un qui veut jouer au foot. Il n’y a pour moi aucun regret. Je pense que c’est pareil de leur côté."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK