Mununga : "Il y a penalty sur Lestienne, le VAR aurait dû intervenir"

Ce dimanche dans " Complètement Foot ", David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga ont longuement débriefé le partage entre le Standard et Anderlecht. Ils sont notamment revenus sur les blessures de Bastien et Verschaeren, la montée au jeu d’Adrien Trebel ainsi que sur le penalty non sifflé sur Maxime Lestienne.

Pascal Scimè : "C’était un air de déjà-vu. Pour le Standard, les semaines se suivent et se ressemblent quasiment. Ils sont très bons en première période, ils ont le match en main et en deuxième mi-temps, ils oublient de le tuer ou ils s’endorment et laissent l’adversaire revenir. Mais aujourd’hui, ils n’ont pas réussi à marquer dans les dernières minutes. Et du côté d’Anderlecht, c’est aussi du déjà-vu parce que les matches s’alignent de la même façon. Il n’y a pas de surprise dans le jeu des Mauves. Ils ne gagnent toujours pas. Au classement, c’est un point qui n’arrange personne finalement. Même si au vu de la physionomie du match, on peut dire que ça arrange peut-être plus les Anderlechtois qui ont joué 25 minutes à 10."

Et Joachim Mununga de poursuivre : "Ce match m’a laissé un goût de trop peu. Il y a eu énormément de bonnes choses des deux côtés, beaucoup de bonnes choses commencées mais pas terminées. Pour le Standard, on a l’impression que ça recommence avec cet avantage au score puis cette gestion de match un peu difficile où on a du mal à tuer le match. Et du côté anderlechtois, on a eu ces 10-15 premières minutes qui étaient très intéressantes au niveau des séquences de jeu. On a l’impression que ça va dérouler puis on n’arrive pas à passer la vitesse supérieure. Mais en fin de match, on peut noter une grosse solidarité du côté anderlechtois. Et évidemment la phase du match, c’est ce penalty qui n’est pas sifflé."

Pascal Scimè revient également sur la blessure de Bastien et l’état de la pelouse : "Avant la blessure de Verschaeren, il y a celle de Bastien qui influe pas mal sur le cours du jeu. Quand Bastien est sorti, on a senti beaucoup moins de dynamisme dans le jeu des Standardmen, moins de liant. […] Bastien a tout joué en Coupe d’Europe. Il est aussi l’un des Rouches à avoir le plus joué en championnat. Il ne faut pas oublier qu’il a déjà dépassé son temps de jeu de l’ensemble de la saison dernière. À un moment, les muscles tirent et le corps fait payer. Alors l’état du terrain n’aide pas, même si le terrain ne blesse pas directement Bastien. Mais indirectement, quand vous courrez sur une surface pareille, votre organisme s’en ressent aussi."

Et Joachim Mununga : "La pelouse est comme elle est. Ils le savaient avant le match. Elle n’est pas en état de permettre un football léché. C’est une pelouse qui est lourde, abîmée. Les organismes ont sans doute pris un coup. Mais je ne pense pas que la pelouse soit directement impliquée dans la blessure de Verschaeren et de Bastien."

Notre consultant souligne également la montée d’Adrien Trebel : "J’ai trouvé que techniquement elle a eu énormément de déchets. C’est très difficile de prendre le train en route quand on rentre comme ça dans un match. On est souvent pris par le souffle et il faut se mettre directement dans l’intensité du jeu. Mais on a pu voir le caractère du leader et le leadership d’Adrien Trebel qui continue à demander tous les ballons et à courir pour l’équipe."

Et Pascal Scimè d’abonder dans le même sens : "Elle a fait beaucoup de bien au Sporting. On ne peut pas lui enlever cette personnalité. Et c’est ce qui manque à Anderlecht. C’est une équipe qui manque de personnalité, de joueurs qui ne se cachent pas."

Y avait-il penalty sur Maxime Lestienne suite à l’intervention de Van Crombrugge ?

Joachim Mununga : "Il y a penalty à partir du moment où Van Crombrugge sort et ne touche absolument rien mais qu’il y a un impact avec Lestienne. Je pense qu’il touche sa cheville. Comment peut-on ne pas siffler ce penalty-là ? J’ai l’impression que le VAR était absent alors qu’il aurait dû intervenir sur cette phase."

Et Pascal Scimè de poursuivre : "Sur ce coup-là, Lestienne paie sa réputation. Il y a quelques semaines, il avait aussi écopé d’un carton jaune pour simulation. Alors je suis le premier à dire que le VAR ne doit pas intervenir, et c’est ce que le règlement dit : quand le VAR n’est pas sûr, il y a la fameuse zone grise et il ne faut pas intervenir. Il faut une erreur manifeste de l’arbitre. Ici, il y a erreur manifeste. […] Dans ces cas-là, il faut que l’acteur principal de la rencontre soit le referee, soit Monsieur Lardot. Là-dessus, il y a une erreur manifeste du VAR. Le VAR aurait dû intervenir et au minimum, soit dire à Monsieur Lardot qu’il y avait penalty ou, s’ils n’étaient pas sûrs, lui dire d’aller voir les images et de décider."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK