Muleka (Standard) : "Je m'entends bien avec Klauss, on fait partie de la famille des attaquants"

Ce vendredi soir, à 20H45, le Standard de Liège (9e) se déplace sur la pelouse d'Eupen (13e) pour le compte de la 33e journée de Pro League, le championnat de Belgique de football.

A un peu plus de 24 heures avant la rencontre, c'est l'attaquant Jackson Muleka qui s'est présenté face à la presse. "Face à Eupen, ça va être un match compliqué je crois. On est obligé de gagner, peu importe la manière. Il faut qu'on joue les play-offs 2, c'est une obligation pour le club. On doit oublier les matches passés et surtout se concentrer sur les deux rencontres à venir. On est obligé de faire de bons matches et d'aller chercher la victoire", a-t-il introduit.

Avant d'évoquer sa situation personnelle : "Pour ma première saison au Standard, je m'attendais à faire mieux que cela. Je souhaitais inscrire dix à quinze buts (ndlr : il en totalise sept toutes compétitions confondues). Si on parvient à accrocher les PO2, je vais pouvoir essayer d'atteindre cet objectif. J'ai été blessé et j'ai rencontré des difficultés d'adaptation. On approche de la fin de la saison, mais je me sens mieux. Je retrouve ma forme, ça me fait du bien. Je viens de marquer dans deux matches consécutifs, ça me donne de la confiance, ça ne m'était pas encore arrivé jusqu'ici au Standard."

En janvier, le club liégeois s'est renforcé avec la venue d'un autre attaquant, le Brésilien Joao Klauss, 24 ans. "On communique et on s'entend bien. Le club l'a fait venir pour apporter un plus à l'équipe. La concurrence en attaque nous aide et nous oblige à beaucoup travailler. C'était une bonne chose son arrivée, ça m'a fait du bien. En tant que jeune, il me fallait un concurrent, il m'apporte son expérience. On fait tous les deux partie de la famille des attaquants. Quand j'ai raté un penalty contre Courtrai, il est venu me remonter le moral", a détaillé l'international congolais de 21 ans.

"La Belgique, c'est un bon championnat. Je trouve que le niveau est bon, il y a des duels et de l'intensité. J'essaie de faire le nécessaire pour m'adapter à ce championnat qui pourra me permettre d'aller plus haut ensuite. Mon modèle, c'est Luis Suarez", a aussi conclu Muleka.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK