Mpoku : "Dès que j'ai pris le ballon, j'ai dit bougez-vous c'est goal"

Le Standard pourra remercier Paul-José Mpoku qui a permis aux Rouches de prendre un point contre Charleroi ce dimanche soir pour la 9e journée de Pro League. Car "Charleroi avait un plan anti Mpoku et Carcela. On sait que contre une équipe comme ça, ça va être physique. Karim je le connais parfaitement. Et s’il nous empêche de jouer, c’est plus facile pour l’adversaire", a déclaré Mpoku à notre micro à l’issue du match.

Et d’ajouter sur le jeu physique en Pro League : "On sait qu’il y a deux matches dans la saison où il faut être calme. l’Antwerp et Charleroi. Car on sait qu’on va ramasser des coups."

Il n’empêche que c’est sur des coups que le capitaine du Standard a marqué. Et quand on demande à Mpoku de raconter son coup franc, il n’y va pas par quatre chemins : "Dès que j’ai pris le ballon, j’ai dit bougez-vous c’est goal. Après, il y a une hiérarchie. C’est le coach qui choisi. Mais on peut parler si quelqu’un le sent. Mais sur ce coup franc, personne ne pouvait prendre le ballon."

Des fautes pour Mpoku et un autre discours pour Karim Belhocine : "Si je devais répondre à Polo Mpoku, je lui dirais que la moitié des fois où il est tombé, il n’y avait pas faute sur lui. Si on divise la moitié des fautes, peut-être que c’est un match normal pour lui. Pour moi ce n’était pas un sale match, mais un match engagé des deux côtés. Il n’y a pas eu de grosse faute, de grosse échauffourée. Je n’avais pas dit à mes joueurs de casser le jeu, juste d’être engagé."

Le Standard peut être content avec ce point pris. Au classement, le Standard est 2e avec 19 points, un de moins que le Club Bruges. Charleroi (12 points) est 9e.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK