MPH ne parle pas de malchance mais du synthétique: "On a énormément de difficultés sur cette surface"

Premiers buts encaissés, première défaite (2-1 contre Saint-Trond), le Standard n'a pas vécu le meilleur week-end depuis le début de saison. Les hommes de Michel Preud'homme ont manqué de réalisme et se sont montrés imprécis. Des imprécisions dues au manque de pratique de ses joueurs sur terrain synthétique selon le coach liégeois. Il pointe clairement la surface comme responsable des approximations liégeoises. Notamment sur le premier but, par contre il ne blâme pas la surface pour le deuxième but, "offert" par Cimirot. En D1A, seul le club de Saint-Trond est équipé d'un terrain synthétique, mais de nombreux clubs possèdent cette surface pour s’entraîner. 

"Avec ce qu'on a créé, on ne peut jamais perdre ce match. Maintenant les ballons il faut les mettre au fond, ce que Saint-Trond a fait sur ses occasions. Je cherche l'explication... ce n'est pas normal que dans le milieu de terrain nos défenseurs fassent des erreurs comme ça. Ils étaient peut-être surpris par le rebond du ballon. Ce n'est pas normal que nos "avants" n'arrivent pas à la mettre dedans alors qu'on se crée énormément de situations. Ca veut dire qu'ils ne sont pas à l'aise sur cette surface tout simplement. Et c'est tout à fait différent" a déclaré Preud'homme au micro de la Pro League. 

Il enfonce le clou, aucun doute sur le responsable: "On avait espéré au moins en mettre une dedans avec toutes ces occasions... Mais si ça arrive et derrière et devant, ça veut dire qu'on a énormément de difficultés à jouer sur cette surface.

Le coach a fait la même observation dans la zone de conclusion: "On voyait dans notre finition qu'on devait faire un geste en plus, pour bien contrôler ce ballon. Sur une autre surface ça vient beaucoup plus vite." Mais est-ce la surface qui est réellement en cause, ou la mauvaise préparation des Rouches à jouer sur ce terrain? 

MPH partage, quand même, le constat que tout observateur neutre a fait à la fin de la rencontre, le Standard a joué de malchance. "On ne peut pas reprocher de ne pas avoir créé, tout le monde a fait son boulot, a tenté alors qu'on était mené. C'est malheureux après autant d'efforts et de créativité de ne pas avoir pris un point."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK